Le Vert décroche une médaille d’or aux Jeux olympiques de la nature

15 September 2012 | IUCN statement

Ile de Jeju, République de Corée, 15 septembre 2012 (UICN) – Alors que les contraintes économiques continuent de dominer le débat international, le Congrès mondial de la nature de l’UICN a replacé la nature au centre des préoccupations dans sa quête pour rétablir nos atouts naturels et pour s’appuyer sur la nature afin de résoudre une liste toujours plus longue de problèmes économiques et sociaux.

« Le Congrès, appelé en Corée les Jeux olympiques de la nature, ramène à la maison l’or pour la conservation, » déclare Julia Marton-Lefèvre, Directrice générale de l’UICN. « Il a montré comment des solutions basées sur la nature - ainsi que l’exprime le slogan du Congrès « Nature+ - , nous aident à relever beaucoup de nos défis les plus pressants. »

Le Congrès a rassemblé plus de 10.000 participants sur l’île de Jeju, parmi lesquels plus de 5 000 experts de la conservation venus de 153 pays, et plus de 550 événements y ont eu lieu.

La crise que connaît le monde de la nature fut illustrée par de nouvelles statistiques sur le déclin des coraux dans les Caraïbes et par la publication du « top 100 » des espèces les plus menacées. Parmi les autres temps forts, il y eut les mises à jour de la Liste rouge des écosystèmes de l’UICN, la Liste verte des aires protégées de l’UICN, le Rapport Planète protégée et de nouvelles découvertes sur des forêts gérées localement.

Un fort accent fut mis sur la responsabilité des entreprises. De grandes sociétés telles que Nespresso et Rio Tinto ont établi de nouveaux standards en termes de pratiques durables, alors que Microsoft et Google se sont engagés à appuyer des technologies novatrices pour la conservation. L’UICN et l’Union européenne ont annoncé un investissement de 20M € pour la gestion de la biodiversité et des aires protégées.

Plus de 180 motions furent proposées à l’Assemblée des Membres, l’unique parlement mondial de l’UICN sur l’environnement, qui rassemble des gouvernements et des organisations non gouvernementales pour débattre et voter. L’Assemblée a approuvé des résolutions concernant un large éventail de sujets, comme des actions pour rétablir les stocks de thon rouge de l’Atlantique, pour éviter l’extinction d’espèces rares de dauphins, pour la fermeture de fermes illégales d’élevage d’ours, pour la réduction des forages en mer au large de la Guyane française, le Surinam et le Guyana, et pour la création de canaux de paiement plus efficaces pour les services écosystémiques dans les pays pauvres.

Furent aussi approuvées des actions visant à stopper l’escalade du braconnage d’éléphants et de rhinocéros, à mettre la pression en faveur d’un traité mondial juridiquement contraignant pour protéger la faune sauvage de la contamination par le mercure, à renforcer l’application des lois sur la criminalité touchant les espèces sauvages, et à diminuer l’impact des plongeurs amateurs sur les milieux marins.

Le programme de travail de l’UICN pour les quatre prochaines années fut également approuvé, qui reconnaît que les modes de production et de consommation mondiales détruisent la nature et que, dans le même temps, les gens, les communautés, les gouvernements et le monde du business sous-utilisent le potentiel de la nature et les solutions qu’elle fournit. Le nouveau programme se base sur la niche de l’UICN, autorité mondiale majeure en matière de conservation de la biodiversité.

Alors que le Congrès touchait à sa fin, Zhang Xinsheng, de Chine, fut élu nouveau Président de l’UICN pour les quatre années à venir. Zhang est fondateur et Président exécutif d’Eco-Forum Global et un fervent défenseur de la protection de l’environnement et du développement durable.

« Je suis très honoré d’avoir été élu Président de l’UICN à une époque où le monde a, plus que jamais, besoin d’elle. » dit Zhang. « Ce Congrès a montré, comme jamais auparavant, comment, en appréciant et en conservant la nature, nous pouvons faire naître une société plus prospère et plus harmonieuse. »


Notes des éditeurs :

Le Forum :

  • Nature+ : De meilleures connaissances contribuent à améliorer la conservation et le bien-être humain – l’attention portée sur une évaluation quantitative des réussites et le partage des leçons apprises rend possible de mesurer les approches réussies et de les reproduire sur toute la planète.
  • Nature+ populations et gouvernance : L’implication locale est cruciale pour la conservation et la gestion de la biodiversité et des écosystèmes, dans le but de répondre aux besoins des populations.
  • Nature+ développement : La biodiversité et le monde des affaires apprennent le langage l’un de l’autre – l’impact du développement sur la biodiversité et les écosystèmes doit être traité dans des cadres de développement durable.
  • Nature+ alimentation : Les services fournis par la nature et les solutions qu’elle apporte peuvent constituer un fondement solide pour repenser la sécurité alimentaire et la production durable de nourriture.
  • Nature+ climat : Quand les écosystèmes sont résilients, les impacts environnementaux et socioéconomiques sont sensiblement réduits.

 

L’Assemblée :

Les motions suivantes ont été adoptées au Congrès mondial de la nature de l’UICN 2012 : http://portals.iucn.org/2012motions/

Pour en savoir plus sur le Congrès mondial de la nature de l’UICN :

• Site web du congrès : http://www.iucnworldconservationcongress.org/fr/congres/
• Fiches d’information sur le Congrès : http://www.iucnworldconservationcongress.org/fr/actualites___presse/presse/fiche_d_information/
• L’UICN et les questions environnementales coréennes : http://www.iucnworldconservationcongress.org/fr/congres/environnement_coree/
• Galerie d’images : http://www.flickr.com/photos/iucnweb/sets/72157627514768600/show/
http://www.facebook.com/uicn.org
http://twitter.com/iucn


A propos de l’UICN

L’UICN, Union internationale pour la conservation de la nature, aide le monde à trouver des solutions pragmatiques à nos défis les plus pressants en matière d’environnement et de développement. L’UICN est la plus ancienne et la plus importante organisation environnementale mondiale, avec plus de 1 200 gouvernements et ONG membres et près de 11.000 experts bénévoles répartis dans quelque 160 pays. Le travail de l’UICN est appuyé par un staff de plus de 1000 personnes basées dans 45 bureaux et par des centaines de partenaires des secteurs public et privé et d’ONG de par le monde.

http://iucn.org/fr/, http://www.facebook.com/uicn.org, http://twitter.com/iucn

Mot-clic officiel du Congrès : #IUCN2012


View of logging road in the Cameroon Forests