Gérer les coraux – Minimiser le changement climatique

20 May 2009 | International news release

Une meilleure évaluation des menaces subies par les récifs coralliens associée à une meilleure gestion permettra aux coraux d’avoir beaucoup plus de probabilités de survie face au réchauffement des océans, d’après le dernier rapport de l’UICN.

« Nous savons que le changement climatique détruit les récifs coralliens par le biais du réchauffement des eaux, qui les blanchit, et de l’acidification des océans, qui empêche la croissance de leur squelette. Nous savons aussi que si nous voulons sauver ces belles formations vivantes, il faut agir tout de suite », rappelle le spécialiste des coraux Gabriel Grimsditch, de l’UICN.

« A travers une connaissance et une gestion améliorées des stress subis par les coraux, tels que des méthodes de pêche destructrices et non durables, ou une urbanisation côtière non réglementée, nous pouvons augmenter leurs probabilités de survie, même en présence du réchauffement des océans causé par le changement climatique ».

Le rapport, Evaluation de la résilience des récifs coralliens – Protocoles d’évaluation rapide pour les récifs coralliens, axés sur le blanchiment et le stress thermique, montre que l’étendue des dommages subis par les coraux dépend non seulement du rythme et de la portée du changement climatique, mais aussi de leur propre capacité à faire face au changement. L’étude décrit un protocole définissant des indicateurs clés de résilience susceptibles d’être quantifiés en utilisant de méthodes d’évaluation rapide.

« Non gérés, ces stress peuvent s’associer au changement climatique et détruire fonctionnellement nombre de récifs coralliens », précise David Obura, Directeur du programme de recherche et de développement sur les océans et le littoral d’Afrique de l’Est. « La science nous apprend beaucoup sur les impacts du changement climatique sur les récifs coralliens, mais les stratégies de gestion naissent à peine ».

Le besoin de résultats rapides pour mesurer la résilience des récifs coralliens devient de plus en plus pressant, surtout dans les pays en développement. Il est essentiel de définir des procédures de surveillance continue et d’évaluation afin de mieux connaître les indicateurs de résilience et de résistance au blanchiment en vue de leur application à la gestion, ainsi que de déterminer quel est l’impact des mesures de gestion sur la résilience et la résistance.

« Les évaluations de recherche sur les récifs coralliens nous aident à mieux comprendre l’effet des mesures précédentes de gestion sur le maintien de leur résilience, et elles aident les gestionnaires à combattre les effets du changement climatique », explique Carl Gustaf Lundin, directeur du Programme mondial milieu marin de l’UICN. « Il faut investir davantage dans l’utilisation des résultats de la recherche en vue de la gestion adaptative ».

« L’histoire des récifs coralliens est particulièrement forte et fascinante, puisqu’ils se trouvent parmi les premiers écosystèmes à faire apparaître clairement les effets du changement climatique, et qu’ils sont bien connus, très visibles et emblématiques », ajoute Carl Lundin. « En conséquence, l’amélioration de nos connaissances scientifiques sur la résilience, la gestion et les politiques applicables aux récifs coralliens a une portée plus vaste pour d’autres systèmes écologiques et humains de la planète ».

« Les résultats des recherches sur les récifs coralliens devraient avoir une plus grande place dans les négociations des Nations Unies sur le changement climatique qui se tiendront à Copenhague en décembre. »

Pour plus d’informations ou pour des entretiens, veuillez contacter :