Partager l’eau et ses bénéfices : les leçons de six grands barrages en Afrique de l’Ouest

25 November 2011 | News story

Le consortium UICN/IIED qui met en œuvre le projet de la Global Water Initiative (GWI) sur les barrages depuis 2009 propose une publication qui passe en revue l’expérience vécue dans le cadre de six barrages au Burkina Faso, au Mali et au Sénégal, du point de vue du « partage des bénéfices » avec les populations locales. En effet, à ce jour, très peu de travaux d’évaluation ex-post ont été réalisés en Afrique de l’Ouest pour faire l’état des lieux après la construction de ces grandes infrastructures hydrauliques.

Le document considère dans quelle mesure les communautés affectées ont réellement tiré profit des barrages et comment ont été partagées les multiples conséquences positives de l’utilisation de l’eau entre les différents acteurs. Au cours des cinquante dernières années, plus de 150 grands barrages ont été construits en Afrique de l’Ouest. Bien d’autres sont en phase de planification pour faire face aux besoins de la région en termes d’énergie, d’eau et d’alimentation et leur mise en eau nécessitera le déplacement de plusieurs milliers de résidents locaux. Etant donné que la réinstallation des populations affectées et la reconstruction de leurs moyens de subsistance ont connu un succès mitigé dans la région, la prise de décision future pourra s’inspirer des enseignements tirés de ces expériences :
 
- Impliquer les populations locales comme bénéficiaires des barrages et dans toutes les prises de décision pour la construction, les investissements, la compensation, le déplacement, etc.
- Remplacer les politiques de compensation qui visent à reproduire les conditions de vie initiales par des politiques qui permettent aux populations locales de s’adapter aux changements induits par le barrage, et d’en tirer des bénéfices.
- Développer les systèmes de production locaux en sécurisant l’accès à la terre et aux ressources, tout en respectant la législation nationale et les pratiques traditionnelles.
- Mettre en place des règles de gestion avec l’accord des parties prenantes locales pour un usage équitable et durable des ressources naturelles.
- Favoriser l’accès des populations locales aux bénéfices générés par le barrage, en établissant des modalités préférentielles d’accès pour l’irrigation et l’électricité par exemple, et en créant un fond de développement local alimenté par les retombées financières des activités économiques du barrage.
 
Le document est disponible :

- sur le site UICN à l’adresse http://www.iucn.org/fr/propos/union/secretariat/bureaux/paco/programmes/prezoh/gwi_dams/gwi_ressources/gwi_publications/
- sur le site IIED, version anglaise (http://pubs.iied.org/17510IIED.html) et version française (http://pubs.iied.org/17510FIIED.html).

Bonne lecture !