Des aires protégées pour des populations en meilleure santé

30 March 2010 | Fact sheet
0 ComentariosEscribir comentario

L’initiative novatrice « Parcs en bonne santé, Populations en bonne santé » est le fait d’une organisation australienne Membre de l’UICN, Parks Victoria. Cet organisme de gestion de parcs promeut le contact avec la nature comme stratégie de santé publique proactive. L’initiative « Parcs en bonne santé, Populations en bonne santé » part du principe que la santé des individus et des communautés repose sur un système de parcs sain, dont le succès dépend de la valeur et de la reconnaissance que lui accordent les communautés qui, en retour, encourageront la conservation des parcs et des aires protégées.  



Ce n’est pas une nouvelle façon de penser : nos ancêtres avaient déjà compris le lien entre population et environnement. Aujourd’hui pourtant, nous nous sommes éloignés de la nature, notre style de vie n’est plus durable et notre santé ainsi que celle de la planète en font les frais.

Le monde actuel est face à de nombreux défis – la pollution, le réchauffement climatique, la croissance démographique, l’extinction de la faune et de la flore, la déforestation et les maux modernes comme l’obésité, les maladies cardiovasculaires, le diabète, la dépression et le stress. Un environnement naturel sain est essentiel pour apporter une solution à ces problèmes, et les aires protégées sont les environnements les plus sains qui soient. Le rôle central des parcs et autres aires protégées dans la conservation de la biodiversité est connu et reconnu, cependant ceux-ci possèdent de nombreux autres avantages :

- L’angoisse liée au stress est le problème de santé mental le plus préoccupant aujourd’hui.

  • L’exposition à des environnements naturels comme les parcs améliore la capacité à gérer le stress et à s’en remettre, et à guérir de maladies et de blessures.

- En 2007, pour la première fois dans l’histoire de l’humanité, la population urbaine a dépassé la population rurale à l’échelle mondiale.

  • Les humains ont une vision plus positive de la vie et sont plus heureux lorsqu’ils sont situés à proximité de la nature (notamment dans les zones urbaines).

- La recherche et les progrès médicaux n’ont jamais été aussi performants qu’aujourd’hui.

  • Des méthodes thérapeutiques basées sur la nature, comme la zoothérapie ou la thérapie en milieu sauvage, peuvent permettre de guérir des patients réfractaires aux traitements pharmaceutiques.

- Des milliards de dollars sont dépensés chaque année pour perdre du poids, avec tous les services qui y sont liés comme les clubs de gym.

  • Les coureurs qui font du sport dans des décors naturels verts avec des arbres, des feuillages et des paysages, se sentent mieux et moins angoissés, coléreux ou déprimés que ceux qui dépensent la même énergie dans des clubs de gym ou autres installations fermées.

- Les heures de travail (et la complexité du travail) augmentent de plus en plus dans les pays développés.

  • Observer la nature peut aider à retrouver la concentration et améliorer la productivité.

- La santé préventive est une initiative importante, à un niveau personnel mais aussi à une échelle plus vaste.

  • Environ 670 000 admissions à l’hôpital pourraient être empêchées chaque année rien qu’en Australie. L’Alliance Oxford Health estime qu’environ 36 millions de décès prématurés pourraient être évités en prenant des mesures sur les maladies chroniques non transmissibles comme les maladies cardiovasculaires, les attaques cardiaques et les diabètes.

- Les grands parcs nationaux reçoivent un nombre important de visiteurs pendant les vacances.

  • Le tourisme dans les aires protégées offre des avantages économiques significatifs aux régions et aux économies dans leur ensemble. Si Cape Tribulation, situé dans le Parc national de Daintree en Australie, n’existait pas, le manque à gagner pour la région serait de plus de 100 millions de dollars australiens par an.

L’initiative « Parcs en bonne santé, Populations en bonne santé » repose sur la collaboration de nombreux secteurs – la santé, l’environnement, les parcs, le développement, l’éducation – dans l’objectif de fournir un meilleur cadre de vie pour tous. À cet égard, Parks Victoria soutient la recherche afin de rassembler un ensemble de preuves et d’études de cas montrant les avantages sur la santé d’un contact rapproché avec la nature.

Depuis ses débuts initiés par Parks Victoria en 1999 dans l’état de Victoria, en Australie, de nombreux parcs du monde entier ont adopté cette approche basée sur la philosophie que des parcs en bonne santé font des populations en bonne santé. On retrouve aujourd’hui cette initiative au programme de nombreux forums et conférences où se réunissent des acteurs de l’industrie des parcs et au-delà. Reconnaissant son importance lors du Congrès mondial de la nature de Barcelone, en 2008, l’UICN avait d’ailleurs choisi « Parcs en bonne santé, Populations en bonne santé » comme l’un des principaux thèmes de ce Congrès. La Commission mondiale de l’UICN sur les aires protégées a ensuite formé un Groupe d’étude Parcs en bonne santé, Populations en bonne santé, dont l’objectif est de :

  1. Offrir des conseils à la Commission mondiale sur les aires protégées, à l’UICN et à d’autres organismes sur les relations entre santé humaine, bien-être communautaire, prospérité économiques et aires protégées ;
  2. Renforcer la capacité du réseau mondial des aires protégées, afin d’établir des relations collaboratives avec les autres organismes et gestionnaires de parcs, notamment les parcs urbains ;
  3. Créer des alliances avec les secteurs gouvernementaux et non-gouvernementaux afin de faire progresser la recherche, améliorer les relations entre les parcs, la société et les économies, et démontrer ces avantages ;
  4. Se faire le porte-parole du concept « Parcs en bonne santé, Populations en bonne santé » au-delà des réseaux de la Commission mondiale sur les aires protégées et de l’UICN, afin de créer de vastes alliances intersectorielles qui soutiendraient la gestion des parcs et des aires protégées pour le plus grand bénéfice de la société.

Du 11 au 16 avril 2010 le Congrès inaugural Parcs en bonne santé, Populations en bonne santé s’est réuni à Melbourne, en Australie. Son objectif était de faire adopter à l’échelle mondiale la philosophie « Parcs en bonne santé, Populations en bonne santé » afin de protéger ce qu’il y a de plus précieux sur notre planète : la nature et les populations.

 


Comentarios

0 Comentarios
Escribir comentario

600 CHARACTERS LEFT

captcha