Les Petits Etats Insulaires en Développement et les collectivités européennes d’outre-mer sont des refuges exceptionnels pour la biodiversité mondiale. L’interdépendance des populations insulaires vis-à-vis de la qualité et la quantité des ressources biologiques terrestres comme marines est extrêmement forte. Les économies de ces Etats et de ces territoires n’ont pas ou peu été fondées sur la valorisation du patrimoine naturel et
sur la préservation des services rendus par les écosystèmes qui sont aujourd’hui dégradés et soumis à diverses menaces, surexploitation des espèces, destruction des habitats naturels, espèces invasives, changement climatique. Six projets de coopération régionale soutiennent les acteurs insulaires dans leurs efforts pour une meilleure prise en compte de leur biodiversité dans leur économie: