M. Mamadou Diallo : « Je travaillerai en parfaite intelligence avec les autres conseillers de l’UICN pour l’Afrique »

19 September 2012 | News story

Les Membres du Conseil de l’UICN ont été élus au cours du Congrès mondial de la nature de l’UICN tenu du 6 au 15 septembre 2012 à Jeju en Corée du Sud. M. Mamadou Diallo, l’un des Conseiller régionaux pour l’Afrique, nous livre ses impressions et ses ambitions.

1- Vous êtes désormais l’un des trois conseillers régionaux Afrique de l’UICN. Quel est votre sentiment ?

C’est un sentiment de fierté et de gratitude à l’endroit de tous les Membres de l’UICN qui ont voté pour moi et m’ont permis d’être élu Conseiller régional de l’UICN pour l’Afrique. Je voudrais tout particulièrement exprimer ma reconnaissance et ma profonde gratitude aux membres du Comité national UICN Sénégal qui avaient proposé ma candidature lors du Forum de Brazzaville, aux membres du CREMACO qui ont soutenu ma candidature mais également le Secrétariat du PACO avec à leur tête le Directeur Régional, Aimé Nianogo. Permettez-moi d’avoir une pensée affectueuse pour mon organisation, l’Association Sénégalaise des Amis de la Nature (ASAN) et son Président Monsieur Alioune Diagne Mbor, qui m’ont accordé leur confiance pour représenter l’ASAN dans toutes les activités de l’UICN, y compris ce présent congrès mondial de la nature. A tous, j’exprime mes sincères remerciements, ma reconnaissance et ma profonde gratitude. Je voudrais également, saisir cette opportunité, pour féliciter l’ensemble des conseillers élus, particulièrement mes collègues élus Conseillers de l’UICN pour l’Afrique, à savoir Brahim Haddane du Maroc et Eriyo Jesca Osuna de l’Ouganda.   

2- Quels seront les traits marquants de votre présence au conseil de l’UICN pendant votre mandat ?

Mon vœu, c’est de marquer ma présence au Conseil de l’UICN en pesant sur ses décisions, pour faire prévaloir les points de vue et les intérêts de l’Afrique. Pour ce faire, je travaillerai en parfaite intelligence avec les autres conseillers de l’UICN pour l’Afrique. C’est également de tout faire pour ne manquer aucune réunion du conseil, car un conseiller doit être présent et doit s’exprimer. C’est enfin profiter de toute occasion pour interagir avec les Membres qui m’ont élu ; cela me permettra de connaître leurs points de vue et de pouvoir m’en inspirer pour mon rôle de conseiller.

3- Avez-vous des objectifs particuliers pour la période quadriennale 2013-2016 ?

Evidemment j’ai des objectifs, au nombre de quatre, que je me suis fixé :

a. Contribuer au développement et au rayonnement de l’UICN en Afrique.
Pour ce faire je m’emploierai, par des actions de promotion, à donner à notre Union une meilleure visibilité lui permettant d’être plus attractive et plus pertinente pour influencer les Etats dans leurs politiques et programmes de développement. Des initiatives seront entreprises pour susciter l’adhésion de nouveaux Membres de l’UICN et de ses Commissions, ainsi que la réintégration de ceux qui avaient fait l’objet d’une suspension.   

b. Aider à la mise en œuvre de l’approche « One Program » en Afrique, particulièrement en Afrique centrale et occidentale.
L’approche « One Program » n’est pas effective dans notre région. C’est la raison pour laquelle, j’estime que des efforts doivent être faits pour que toutes les composantes de l’UICN, à savoir les Membres, le Secrétariat, les Commissions et les Comités nationaux et régionaux, soient impliquées dans tout le processus d’élaboration, de mise en œuvre et de suivi/évaluation du programme de l’UICN et de toutes ses activités.  

c. Soutenir le renforcement de capacités des Membres, des Comités et des Commissions.
Sur ce point, je pense que le Conseil, en plus de contribuer au renforcement des capacités techniques des Membres, devrait relever le niveau du financement  des Membres et des comités dans le budget de l’UICN.

d. Participer régulièrement aux activités du Conseil, notamment aux réunions du Conseil et à toutes les rencontres de l’UICN et de ses composantes en Afrique.
 
4- Quels soutiens attendez-vous de la part de la famille UICN (Membres, Secrétariat, Commissions) ?

Dans l’esprit du « One Program », j’attends une collaboration franche et loyale de toutes les composantes de l’UICN, particulièrement le Secrétariat du PACO et d’ESARO, les Membres du CREMACO et des Commissions. Nous devons réfléchir ensemble, élaborer ensemble et mettre en œuvre ensemble. Je souhaiterais obtenir de tous un soutien moral et un accompagnement dans toutes les initiatives allant dans le sens du développement de l’UICN, ainsi que de la réalisation de ses missions en Afrique.

Pour plus d’informations, contacter : mamadjiby@hotmail.com  

Entretien réalisé par Félicité Mangang