L’UICN accueille un nouvel État membre : le Royaume du Lesotho

21 January 2010 | News story

Le gouvernement du Royaume du Lesotho a officiellement annoncé sa décision de rejoindre l’UICN et d’adhérer aux Statuts de l’UICN.

L’UICN souhaite chaleureusement la bienvenue au Royaume du Lesotho, pays de 30 300 km² composé pour un quart de plaines, et de montagnes pour les trois quarts restants. C’est aussi là que deux des plus grands fleuves d’Afrique australe, l’Orange (Senqu) et le Tugela, ainsi que les affluents du Caledon, prennent leur source. À ce titre, le Lesotho est d’ailleurs surnommé « l’éponge » de l’Afrique australe.

L’acceptation du Lesotho comme Membre au sein de la grande famille de l’UICN est un tournant décisif dans la gestion de l’environnement et des ressources naturelles de ce pays. C’est surtout une étape importante dans les efforts de l’UICN pour mettre en œuvre la politique nationale sur l’environnement. « Nous nous engageons à respecter les statuts de l’UICN et espérons que la coopération avec l’Union sera fructueuse », a déclaré M. Lebohang Ntšinyi, ministre du Tourisme, de l’Environnement et de la Culture.

Le Lesotho a fait part, dans sa Vision 2020, de son désir de mieux gérer son environnement d’ici à 2020. À cet égard, le pays a signé et ratifié plusieurs Accords multilatéraux sur l’environnement. Les paysages spectaculaires des montagnes du Lesotho, ainsi que son écosystème, sa biodiversité et son héritage uniques représentent en effet un important potentiel touristique.

Le Lesotho met actuellement en œuvre les conventions et les traités ratifiés en matière de développement durable, et renforce ses institutions chargées de la gestion des ressources naturelles. Il lui faut encore améliorer sa gestion environnementale et sensibiliser davantage la population Basotho dans ce domaine.

Selon M. Ali Kaka, directeur régional de l’IUCN pour l’Afrique orientale et australe, « L’adhésion du Royaume du Lesotho au sein de l’UICN, en tant qu’État Membre, renforcera la présence de l’Union dans la région et améliorera également sa capacité à influencer les gouvernements, la société civile et le secteur privé en faveur d’une bonne gouvernance des ressources naturelles mondiales et de l’environnement. »

Personne à contacter : M. Hastings Chikoko, responsable du soutien et du développement institutionnel, Bureau régional de l’UICN pour l’Afrique orientale et australe, Tél: +27 76 6821587, courriel: hastings.chikoko@iucn.org