L’UICN à pied d’œuvre pour une meilleure prise en compte du genre dans le processus REDD au Cameroun

20 October 2011 | News story

En vue de promouvoir la prise en compte des préoccupations relatives au genre dans les stratégies REDD+ et spécifiquement celles des femmes, dans la perspectives d’assurer l’implication active de celles-ci dans le processus REDD+ au Cameroun, l’UICN, à travers son projet Pro poor REDD, a organisé du 19 au 23 septembre 2011 à Mbalmayo au Cameroun deux ateliers de formation des femmes de la société civile et des représentants (femmes et hommes) des administrations sur l’intégration du genre dans le processus REDD+ en cours dans le pays.

Prenant pour acquis que les femmes sont reconnues comme des agents importants du changement, leur participation dans les consultations nationales et les débats pour construire la stratégie REDD+ est fondamentale si l’on voudrait parvenir à asseoir un mécanisme REDD+ juste et équitable. L’on ne pourrait parvenir à une gestion durable des ressources et un développement économique de qualité sans une reconnaissance claire et une protection assurée.

Les discussions du premier atelier  ont mis l’accent sur le lien entre genre, forêt, changement climatique et REDD+ ; sur la façon dont, les femmes peuvent se mobiliser en vue d’améliorer la prise en compte de leurs préoccupations dans les formulations des politiques REDD+. Des présentations ont été faites sur le genre, les rôles du genre, les changements climatiques et leur relation avec la forêt, le genre et les impacts différenciés du changement climatique, l’état des lieux des forêts du Cameroun et du monde.
Quant au deuxième atelier, il avait pour objectif de former les cadres, hommes et femmes, des administrations sectorielles concernées par la REDD+ sur le genre, d’identifier les portes d’entrée possibles pour la prise en compte du genre dans le processus REDD+ au Cameroun et d’élaborer une feuille de route pour la prise en compte du genre dans le processus REDD+ au Cameroun.

A l’issue de ces deux ateliers, 31 femmes des organisations de la société civile, 2 femmes du comité national des membres de l’UICN au Cameroun, 23 femmes cadres des administrations centrales sectorielles, 4 hommes cadres des administrations déconcentrées du Ministère des Forêts et de la Faune (MINFOF)  et du Ministère de l’Environnement et de la Protection de la Nature (MINEP) et 2 cadres des municipalités  du Tri-National de la Sangha (TNS) ont été formés sur la prise en compte du genre en matière de gestion des ressources naturelles et de la REDD+. Une feuille de route et la stratégie de prise en compte du genre dans le processus REDD+ au Cameroun ont été élaborées.

L’UICN appuie le gouvernement camerounais à travers l’implication des acteurs sur la dynamique d’élaboration de la stratégie nationale REDD par des actions de sensibilisation, de renforcement de capacité, de plaidoyer et d’appui au MINEP sur le processus REDD+ au Cameroun.

Pour plus d'infos : Chantal WANDJA