Des représentants des Caraïbes se réunissent à un forum scientifique à Sainte-Lucie pour améliorer la gestion des aires protégées

26 February 2014 | News story

Rodney Bay, Sainte-Lucie – Le travail d’équipe, l’échange d’informations, des présentations d’expert et des jeux de rôles étaient au programme du forum scientifique organisé à Sainte-Lucie du 19 au 21 février 2014, dont l’objectif était d’améliorer l’accès à l’information et de renforcer la gestion des aires protégées dans la région.

Cet événement, intitulé Développer une vision partagée pour améliorer l’accès à l’information pour une meilleure gestion des aires protégées a rassemblé plus de 40 participants originaires de treize nations caribéennes : Jamaïque, Bahamas, Barbade, Saint-Kitts-et-Nevis, Sainte-Lucie, Trinité-et-Tobago, Haïti, Belize et Guyana, et les états membres indépendants de l’Organisation des États de la Caraïbe orientale (OECO). Les représentants nationaux ont partagé leurs connaissances, leurs problèmes dans la collecte et le partage de données, et leurs idées sur la façon dont utiliser au mieux l’information pour prendre les décisions relatives aux communautés et à l’environnement qui les soutient.

Ce forum était hébergé par le Programme pour la biodiversité et la gestion des aires protégées (BIOPAMA) et le projet de Réseau des aires marines protégées de la Caraïbe orientale de The Nature Conservancy. Parmi les principaux intervenants, citons MM. Stephen Peedell et Nicolas Hoepffner, scientifiques senior au Centre commun de recherche de la Commission européenne (CCR-CE) ; Hari Balasubramanian, fondateur de l’entreprise de conseil environnemental EcoAdvisors ; et Amy Milam (Ecologic LLC), représentant le Programme des aires protégées du Centre mondial de suivi de la conservation du PNUE (CMSC-PNUE).

Les représentants de nombreuses organisations régionales comme l’Institut Caraïbe des ressources naturelles (CANARI), le Réseau caribéen des organisations de pêcheurs, le Réseau caribéen des responsables marins (CaMPAM), le Secrétariat de l’Organisation des États de la Caraïbe orientale (OECO), le Centre pour la gestion des ressources et les études environnementales de l’université des West Indies (CERMES), et le projet de Solutions caribéennes marines et terrestres de l’Agence de santé publique dans les Caraïbes (CARPHA) ont partagé leurs initiatives et débattu des façons de lever des fonds et des ressources.

Les participants ont terminé la réunion encouragés par l’amélioration de la synergie entre les initiatives régionales actuelles, et le développement des opportunités pour construire un système régional de partage des données destiné à améliorer la gestion. Le BIOPAMA est une initiative de quatre ans du Secrétariat ACP (Afrique, Caraïbes, Pacifique) financé par l’Union européenne et mis en œuvre conjointement par l’Union internationale de conservation de la nature (UICN), le CCR-CE, et l’Initiative APA de l’Agence allemande de coopération pour le développement international (GIZ).  Le projet de Réseau d’aires marines gérées de la Caraïbe orientale résilientes au climat (ECMMAN) est un projet de quatre millions d’euros pour les six États membres indépendants de l’OECO, financé par l’Initiative internationale pour le climat par le biais du ministère fédéral allemand de l’Environnement, la Conservation de la nature et la sûreté nucléaire.

L’apport des participants lors du forum sera utilisé pour créer une plateforme ou observatoire efficace et simple d’utilisation, afin de recueillir, analyser et partager les informations et les données ; créer des outils ; et renforcer les capacités, afin de garantir que le système soit utilisé dans la prise de décision et la gestion pour de nombreuses années à venir.

« Cette réunion était fondamentale pour l’UICN, car elle abordait des sujets qui sont au cœur du BIOPAMA. Ce programme est destiné à renforcer les capacités des personnes responsables de la gestion des aires protégées. En outre, un bureau sera bientôt créé pour rassembler l’information pertinente et faciliter son accès dans le cadre de la gestion des aires protégées dans les Caraïbes » affirme José Courrau co-organisateur et Conseiller senior sur les aires protégées au Bureau régional de l’UICN pour la Méso-Amérique.

L’observatoire – c’est ainsi que nous appelons ce bureau – sera hébergé dans une institution existante des Caraïbes et commencera son travail au cours des six prochains mois. « Les participants à cette réunion fournissent des informations cruciales pour le travail de l’observatoire, et resteront engagés dans la mise en œuvre de cette initiative » conclut M. Courrau.

Les participants ont clôt le forum en déterminant les prochaines étapes vers la mise en œuvre de l’Observatoire BIOPAMA et les outils en soutien de la prise de décision, et l’utilisation des fonds et des ressources fournis par l’UICN, TNC et les autres initiatives régionales. En outre, toutes les organisations régionales ont renouvelé leur engagement pour collaborer à l’effort actuel afin de garantir la capacité des pays à accéder et partager les données pour une meilleure prise de décision, permettant d’améliorer la gestion des aires protégées.

Pour plus d’informations, veuillez contacter la Responsable Aires protégées du BIOPAMA, Hyacinth Armstrong-Vaughn : hyacinth.armstrongvaughn@iucn.org ou Ruth Blyther : rblyther@tnc.org.