Protection des océans : nous ne pouvons pas nous permettre un échec – UICN

13 May 2009 | Media advisory

Les enjeux les plus urgents touchant à l’environnement marin seront abordés lors du premier Congrès international sur la conservation marine, qui se tiendra à Washington du 19 au 24 mai. Le Congrès, qui vise à mettre en pratique les acquis scientifiques de la conservation, abordera notamment le changement climatique, la pauvreté et la mondialisation, les aires protégées marines, la pêche et l’aquaculture. Des décideurs, des scientifiques et des gestionnaires du milieu marin se réuniront pour échanger des idées et trouver des modalités susceptibles de répondre aux problèmes communs de la planète. L’UICN mettra en exergue l’importance des aires protégées marines et des mesures de précaution afin de protéger nos océans du changement climatique, de l’acidification et des utilisations humaines intensives.  

Principaux enjeux :

  • Protéger nos océans. “Moins de 1% des océans de la planète sont couverts par des aires protégées marines, ce qui est une catastrophe en sursis,” dit Dan Laffoley, Président du thème milieu marin de la Commission mondiale des aires protégées. “Le fait qu’il s’agisse d’endroits subaquatiques et peu visibles n’est pas une raison pour les ignorer. Il est temps d’étendre les aires protégées marines et de sauver nos océans de menaces telles que la surpêche et le changement climatique.”
     
  • Nous adapter au changement climatique. “Le changement climatique est déjà une réalité, nous ne pouvons donc pas nous permettre de ne pas chercher des réponses,” dit Carl Gustaf Lundin, Directeur du Programme mondial de l’UICN pour le milieu marin. “Des océans en bonne santé permettent de mieux répondre aux effets du changement climatique, tels que le réchauffement et l’acidification des océans.”
     
  • Mettre un peu d’ordre dans la haute mer. “La haute mer et les fonds marins au-delà des juridictions nationales restent des territoires non réglementés,” dit Kristina Gjerde, conseillère de l’UICN pour les politiques de la haute mer. “Il faut identifier et ensuite protéger des zones biologiquement importantes dans ces domaines éloignés mais cruciaux, et il faut le faire maintenant.”

Porte-paroles :

  • Carl Gustaf Lundin, Directeur du Programme mondial de l’UICN pour le milieu marin, carl.lundin@iucn.org 
     
  • Kristina Gjerde, conseillère de l’UICN pour les politiques de la haute mer, kgjerde@eip.com.pl

Documents médias :
 

  • 19 mai : Déclaration d’ouverture de l’UICN
  • 20 mai: Conférence de presse sur les coraux et le changement climatique, National Audubon Society, 1150 Connecticut Ave NW #600, Washington DC 20036.
  • 22 mai: Conférence de presse sur les aires protégées marines, National Audubon Society, 1150 Connecticut Ave NW #600, Washington DC 20036.
  • 24 mai: Déclaration de clôture de l’UICN

Photos/ matériel sonore/vidéos: www.iucn.org/imcc

Equipe médias :

Au sujet de l’UICN

L’UICN, Union internationale pour la conservation de la nature, aide à trouver des solutions pratiques aux problèmes de l’environnement et du développement les plus pressants de l’heure. L’UICN œuvre dans les domaines de la biodiversité, des changements climatiques, de l’énergie, des moyens d’existence et lutte en faveur d’une économie mondiale verte, en soutenant la recherche scientifique, en gérant des projets dans le monde entier et en réunissant les gouvernements, les ONG, l’ONU et les entreprises en vue de générer des politiques, des lois et de bonnes pratiques. www.uicn.org