GHANA: L’«Atewa Range Forest Reserve», une Aire Protégée ghanéenne importante et menacée

27 November 2013 | Article

Les réserves forestières du Ghana sont de plus en plus menacées par l’exploitation d’un large éventail de ressources naturelles telles que les arbres, la faune sauvage mais également les minerais. La situation de l’«Atewa Range Forest Reserve”, une des réserves forestières les plus importantes du Ghana est particulièrement grave. 



Cet écosystème de 26,000 ha constitue l'un des plus grands blocs restants de forêt de montagne sempervirente d’Afrique de l'Ouest et joue un rôle de référentiel pour une large variété de plantes et d'animaux.
 
Elle abrite de plus le cours supérieur de trois des plus grands cours d’eau ghanéens que sont les rivières Ayensu, Birim et Densu, Densu alimentant le barrage Weija et fournissant par conséquent de l’eau potable à Accra et ses environs, soit une population humaine estimée à plus de 5 millions de personnes.
 
Malgré son statut de réserve forestière attribué en 1926, de « Sanctuary Hill » en 1995, de zone de très haute priorité pour la conservation de la biodiversité en 1999 et enfin d’IBA (Important Bird Area) en 2001, Atewa continue à perdre son intégrité écologique en raison de pressions exercées par un certain nombre d'activités illégales.
 
La réserve forestière est ainsi actuellement menacée par l'exploitation forestière, la chasse pour la viande de brousse, l'empiètement agricole mais également la pression de mineurs illégaux empiétant progressivement sur les limites de la réserve pour y mener leurs activités. Le gouvernement souhaite dans le même temps attribuer des blocs de la forêt à des sociétés minières étrangères et en vue d’exploiter les gisements de bauxite, plusieurs permis de prospection ont déjà été distribués et une évaluation des impacts environnementaux a été réalisée.
 
Compte tenu de l'importance cruciale de la réserve forestière d’Atewa et des services écosystémiques rendus, l’ONG A ROCHA GHANA, partenaire du PPI.3 et du projet TCAO, a décidé de lancer une campagne de lobbying en collaboration avec la « Coalition of NGOs Against Mining of Atewa » (CONAMA) afin de s’assurer que la forêt d’Atewa bénéficie de l’attention et des conditions de gestion nécessaires à sa préservation à long terme. Parmi les revendications, AROCHA et la CONAMA demandent à ce que le statut de l’AP soit relevé au niveau de Parc National.
 
Un sommet international sur le thème " ATEWA FOREST, A HERITAGE AT A CROSS ROAD, WHAT FUTURE ?" a été organisé à Accra les 18 au 19 novembre 2013. Une des résolutions prise par les 150 délégués présents  a été de noter qu'il n'existe aucun écosystème équivalent à Atewa ailleurs au Ghana et que cette forêt en tant que bassin versant bien conservé et habitat de diverses ressources biologiques avait beaucoup plus de valeur conservée que ce que l'utilisation alternative des terres pour le bois et les ressources minérales pouvait rapporter au Ghana. Les délégués ont en outre recommandé que le « Ministry of Lands and Natural Resource » travaille avec toutes les parties prenantes et organisations concernées, aussi bien au niveau local, national qu’international et mette en place en urgence une consultation ainsi que les ressources institutionnelles et financières pour s’assurer de la désignation de la réserve forestière en Parc National.
 
Outre ce sommet, d'autres activités comme la sensibilisation des communautés ont été lancées pour s’assurer de la conscience publique de l'importance de cette forêt ainsi que pour obtenir un soutien global vis-à-vis de cette démarche de protection.
 
Le partenariat a également débuté des recherches sur la valeur des services écosystémiques rendus par l’écosystème ainsi que des programmes de soutien aux moyens de subsistance de plus de 30 communautés vivant en périphérie d’Atewa.
 
Pour en savoir plus sur le projet de sauvegarde de la forêt d’Atewa, faire un don à la campagne, vous renseigner sur les possibilités de recherche au sein de la réserve forestière d’Atewa, ajouter votre signature à la pétition, voir les liens à droite de la page ou écrire à l’adresse info@saveatiwa.com.gh

 


Une vue aérienne d'écosystèmes d'Afrique centrale et occidentale