L4LP / Bassin du Lac Tchad

04 July 2012 | Project description

Titre du projet : Elevage comme moyens de subsistance (L4LP) / Bassin du Lac Tchad
Durée du projet :
Février 2010 - Juillet 2013
Bénéficiaires : Communautés pastorales, agricoles, agro-pastorales et des femmes, Ministères, Administrations locales, organisations communautaires de base (OCB) et Communautés Economiques Régionales (CER).
Intervenants :
OCB, associations pastorales, groupes de femme, Ministères, Administrations locales et CER.
Financement :
Accord de financement de 4.7 millions d’Euros signé entre l’UA-BIRA et l’UE
Sites d'intervention du projet : Quatre écosystèmes transfrontaliers: Le complexe des parcs W-Arly-Pendjari, la zone du Karamajong, la zone autour du lac Tchad et le complexe du Niokolo.

Les Zones Arides et Semi-Arides (ZASA) sont très répandues en Afrique, couvrant entre 60-80% de la surface terrestre. Elles abritent une grande partie des populations pastorales et, dans une moindre mesure, les communautés agricoles sédentaires. La croissance continue de la population, la pression sur les ressources naturelles augmente de façon significative, et conduisent à une multitude de conflits. Les ZASA sont des écosystèmes fragiles où les ressources naturelles comme l’eau, les sols fertiles et la végétation sont rares. Actuellement, les dynamiques écologiques sont compliquées par les effets de plus en plus inévitables du changement climatique. Il y a de graves compétitions entre éleveurs et bétail, agriculteurs sédentaires et animaux sauvages. Ces compétitions pour les ressources, conduisent non seulement à des conflits, mais également à la dégradation des écosystèmes. Une gestion judicieuse de ces ressources naturelles, y compris la gestion des conflits, l’adaptation et l’atténuation des changements climatiques, est devenue impérative pour éviter de graves catastrophes écologiques.

Le projet Élevage comme moyens de subsistance est une initiative conjointe de l’UA-BIRA et de l’Union Européenne.

OBJECTIF GLOBAL

Améliorer la gestion des ressources naturelles et les pratiques de gestion de l’élevage à l’interface des aires protégées en réponse à une augmentation des risques et à la vulnérabilité liée aux changements climatiques

OBJECTIF SPÉCIFIQUE 
Renforcer les moyens de subsistance basés sur l’élevage et améliorer la sécurité alimentaire et environnementale dans les Zones Arides et Semi-Arides (ZASA)
 
INTERVENTIONS
  • Renforcement des capacités des OCB sur les questions d’environnement (y compris les ressources transfrontalières).
  • Renforcement de la gestion des ressources transfrontalières.
  • Apprentissage des leçons et diffusion de bonnes pratiques sur l’utilisation durable des ressources naturelles.
  • Examen des politiques de gestion et de leur efficacité dans l’amélioration des ressources naturelles.
MÉTHODES ET APPROCHES
  • Développement de réseaux et établissement de liens entre groupes communautaires locaux et autres acteurs afin de pérenniser les actions.
  • Combler l’espace entre communautés, agences de développement et ONG.
  • Interaction régulière avec les groupes communautaires, en particulier avec les OCB locales. Les former sur les questions majeures de l’environnement et sur les moyens de subsistance.
  • Sensibiliser, impliquer et former les femmes sur la génération de revenus pour régler les problèmes récurent de genre dans la zone.
  • Etablir des zones de démonstration, qui pourraient agir en tant que pôles dans la région et faire avancer le projet, après la période d’intervention de celui-ci.
RÉSULTATS ATTENDUS
  • Systèmes durables de gestion des ressources naturelles établis à l’interface Bétail-Faune sauvage-Environment. Développer des politiques favorables et mettre en place des institutions facilitant les stratégies d’adaptation au changement climatique à l’interface Elevage-Faune sauvage-Environment avec une réduction de l’incidence des conflits basés sur les ressources naturelles.
  • Les terres dégradées sont restaurées et remise en état grâce à des actions fondées sur la participation communautaire (Création de zones de démonstration). Appuyer les communautés en vue de leurs permettre d’entreprendre des actions de réhabilitation et de restauration sur les plan physiques, techniques, socio-économiques et culturels.
  • Systèmes d’élevage, de production et autres moyens de subsistance fournis aux communautés pastorales et agro-pastorales dans les ZASA. Augmenter les revenus de l’élevage traditionnel des animaux, grâce à la réduction des contraintes à la production animale actuelles, comme par exemple: la lutte contre les maladies, l’alimentation et la commercialisation.
  • Prise de conscience accrue et partage d’informations sur les meilleures pratiques et sur les pratiques durables de gestion des ressources naturelles en réponse à l’augmentation des risques et à la vulnérabilité liée aux changements climatiques à l’interface Elevage-Faune sauvage–Environnement (Comparaison d’apprentissage régionale). Favoriser l’échange d’expériences et comparer les apprentissages au niveau régional grâce à la diffusion des meilleures pratiques et visites d’échange.


Image des 4 éléments de la nature