Niger

Phase 2009/2012

Au Niger, le projet GWI-Barrages a accompagné le processus de mise en œuvre du futur ouvrage de Kandadji en collaboration avec le Haut Commissariat à l’Aménagement de la Vallée du Niger (HCAVN). La priorité était de donner aux futures populations affectées les moyens de bien vivre le changement annoncé, en proposant des mesures fortes pour leur permettre de bénéficier pleinement des futures retombées positives du barrage. Plusieurs chantiers ont été réalisés depuis 2009 pour fournir une base de réflexion pour apporter un appui aux acteurs concernés : des étude sur le partage des bénéfices financiers issus de la vente de l’électricité de la future centrale et la création d’un fonds de développement local (FIDEL/K), une étude sur le statut foncier des terres aménagées données en compensation, une formation des acteurs de la chaîne judiciaire pour renforcer leurs capacités afin d’accompagner les populations pour faire valoir leurs droits dans le processus d’expropriation, l’élaboration d’outils de communication pour vulgariser les éléments de lois et les documents techniques, etc. 38 000 personnes ont été comptabilisées pour être déplacées, d’après l’Etude d’Impact Environnemental et Social (EIES).

Les études Les rapports Divers
Site du futur barrage de Kandadji

Site du futur barrage de Kandadji

Photo: Jean-Claude Frisque/UICN

Phase 2013/2017

Pour cette nouvelle phase portant sur la thématique de l’eau pour l’agriculture, les activités de la GWI se concentrent au Niger sur la question du foncier dans le cadre de la compensation des populations affectées de Kandadji.

Le dossier concernant la mise en place d’un fonds de déplacement local à partir des recettes de la vente de l’électricité (FIDEL/K) sera également suivi en lien avec les autorités.

Les études Les rapports