Mise en oeuvre

La strategie

Le but du PREMI est d’assurer des moyens d’existence durables aux populations et une croissance économique soutenue aux États de la région par le biais de la gestion intégrée des ressources naturelles.

La stratégie globale de mise en œuvre du programme repose sur quatre principaux piliers :

  1. un ancrage sur le programme régional de l’UICN, en vue de renforcer la durabilité de ses résultats ;
  2. un ancrage aux institutions nationales et régionales, en vue de faciliter l’appropriation à travers la région des processus et des leçons tirées ;
  3. l’approche écosystème qui contribue à lier la gestion des ressources naturelles à la réduction de la pauvreté ;
  4. la prise en compte de l’approche genre.

En outre elle intègre de façon transversale les préoccupations constantes et globales que constituent le changement climatique et le VIH/SIDA.

Les composantes

Pour atteindre ce but la stratégie de mise en œuvre se développe sur trois composantes :

Composante 1: Le développement et la gouvernance des ressources en eau

Cette composante a pour objectif stratégique la promotion de plateformes pour la gouvernance de l’eau, la promotion de l’équité relativement au genre et l’habilitation des parties prenantes, notamment des groupes vulnérables et des institutions locales en vue de l’autosuffisance et la création de richesses.

Composante 2 : Les services des écosystèmes, les forêts et la pauvreté

Cette composante du programme a pour objectif stratégique de démontrer l’importance de la valeur des services des écosystèmes, de leur gestion rationnelle et de l’intégration du changement climatique, en vue de l’amélioration des moyens d’existence des populations rurales et de l’augmentation des opportunités d’atténuation de la pauvreté.

Composante 3: Le renforcement des capacités et la création de réseaux pour faciliter la gestion durable des ressources

Cette composante du programme a pour objectif stratégique la mise en place d’un réseau regroupant les leaders, les gestionnaires et la société civile environnementale. Celui-ci agira en catalyseur, pour entrainer des changements en vue de la gestion durable des ressources naturelles. A ce titre elle aura à promouvoir le leadership et l’apprentissage sur la gestion durable des ressources naturelles et la réduction de la pauvreté. Cette action passera par l’assistance ciblée au développement des capacités et la facilitation de réseau.

  • femme avec son enfant