Contexte

Historique

Objectifs strategiques

Objectifs specifiques

Partenaires techniques et financiers

Contacts

-----------------------------------------------------------------------------------------------------------------------

Contexte

D’une superficie totale de 400 000 km2, le bassin de la volta est subdivisé en quatre grands sous-bassins : la Volta Noire, la Volta Blanche, l'Oti et la basse Volta. Cette configuration particulière est telle que les enjeux sociopolitiques liés à ses ressources ont tendance à être limités aux sous-bassins, souvent partagés entre deux ou trois pays, plutôt qu’a l’ensemble du bassin.

Pourtant, le fleuve Volta constitue une ressource naturelle commune aux pays riverains du bassin qui met en relation les populations de milieux et cultures différentes offrant ainsi de nombreuses possibilités de subsistance pour leur développement et des opportunités de coopération. Toutefois, cela met ces pays et populations du bassin face à de nombreux défis à relever.

Face à une population en pleine croissance dont les activités exercent une forte pression sur les ressources naturelles le fleuve et ses ressources se retrouvent pour ainsi dire surexploités.

Par ailleurs, les effets combinés de la multiplicité des infrastructures de développement d'une part, le changement et la variabilité climatique de l'autre, font du bassin de la Volta un des bassins fluviaux en Afrique, les plus exposés aux risques de conflits de l’eau, de suspicion et de tensions entre états.

......................................................................................................Haut de page

Historique

Jusqu'en 2004, malgré la prise de conscience progressive des Etats qui partagent le bassin et les actions timides de concertations entreprises, le bassin de la Volta demeurait le seul grand bassin hydrographique en Afrique de l'Ouest à n’avoir ni de mécanismes de coordination et de gestion des ressources en eau du bassin, ni d’une plate-forme de dialogue entre les États riverains.

C’est pour répondre aux besoins de coordination et de coopération dans la gestion transfrontalière des ressources en eau du bassin de la Volta que l'UICN a lancé le Projet d'Amélioration de la Gouvernance de l'Eau dans le bassin de la Volta (PAGEV) en mars 2004. Ce projet vise à associer les deux pays du bassin – le Burkina Faso et le Ghana qui partagent à eux seuls 85% du bassin afin de les amener à s’accorder sur les principes clés de la gestion intégrée des ressources en eau et de définir un cadre de collaboration pour la gestion de ces ressources partagées.

Après une première phase de mise en œuvre (mi-2004 à décembre 2008) pour la gouvernance transfrontalière des ressources en eau partagées entre le Burkina Faso et le Ghana, le PAGEV a enregistré un certain nombre de résultats positifs qui lui ont permis d’orienter la conduite des interventions transfrontalières futures dans le bassin de la Volta. Ces résultats majeurs se traduisent par :

La stimulation de la volonté des autorités burkinabé et ghanéennes de coopérer sur la gestion des ressources en eau transfrontalières de la Volta (1) et la prise de conscience renforcée entre les administrations locales et les dirigeants communautaires concernant la nécessité de protéger les berges du fleuve (2).

En outre, avec l’entrée en vigueur de la convention de l’Autorité du Bassin de la Volta (ABV), il s’avère indispensable de renforcer les capacités d'intervention de cette institution sous-régionale afin qu’elle puisse prendre en charge la coordination de la gestion intégrée des ressources en eau dans le bassin de la Volta.

Sur la base des acquis obtenus mais aussi des défis en présence, une seconde phase du projet a été initiée depuis janvier 2009. Le PAGEV-2 (2009-2011) vise à renouveler et à consolider les principaux domaines thématiques d'intervention de PAGEV-1, à travers (a) la gouvernance décentralisée traitant les cadres législatifs et institutionnels pour la gestion de l'eau au niveau local, national et transfrontalier, dans un contexte de changement climatique et (b) la consolidation des mécanismes de la gouvernance de l’eau à l’échelle du bassin, le tout orienté vers le renforcement de l’ABV par l’extension progressive des activités du projet aux autres pays du bassin dont la république du Togo en constitue la première étape.

......................................................................................................Haut de page

Objectifs strategiques
1. La promotion des outils de gestion pour l’appui au dialogue et à la conservation des écosystèmes dans le bassin de la Volta ;
2. La consolidation des mécanismes de gouvernance de l’eau du bassin de la Volta.

Objectifs spécifiques
1. Les outils et approches pour la gestion durable de l'eau et la création de richesses sont développés au niveau local pour réduire la vulnérabilité au changements climatique :

  • Coordonner les activités de restauration des berges dans le sous-bassin du Nakanbé ;
  • Soutenir les collectivités dans la gestion de leurs propres besoins en développement ;
  • Etendre les interventions pilotes GIRE de terrain au sous bassin de l’Oti pour engager le Togo dans la coopération transfrontalière.

2. Les processus de choix stratégiques pour le développement du bassin à travers le renforcement des connaissances sur les ressources sont consolidés :

  •  Appuyer la réaliser d’un audit de l'eau dans le bassin ;
  • Améliorer les informations sur la quantité et la qualité de l'eau dans le bassin par la formation et la mise en place d’outils de planification pouvant éclairer la prise de décision tels que le « Water Evaluation And Planning (WEAP).

3. La gouvernance décentralisée des ressources en eau est amélioré par le biais d'institutions plus fortes :

  • Promouvoir l'établissement de fora locaux transfrontaliers dans le sous-bassin du Nakanbé ;
  •  Appuyer les réunions et programmes du CTC-GIRE ;
  • Organiser des visites d’échange d'expériences dans d'autres organismes de bassins.

4. La coordination/action de l’ABV est consolidée dans le bassin :

  • Soutenir le renforcement des capacités des institutions focales de l’ABV dans la gestion d'une base de connaissances d'aide à la décision ;
  • Soutenir l’ABV dans l’organisation d’ateliers de sensibilisation sur le Code de conduite ;
  • Soutenir le renforcement des capacités institutionnelles de l’ABV (formation du personnel, partage
  • d'expérience, etc.) ;
  • Collaborer avec l’ABV dans la mise en œuvre les activités de l'Observatoire de la Volta.

......................................................................................................Haut de page

Partenaires techniques et financiers

  • Autorité du Bassin de la Volta (ABV)
  • Union Internationale pour la Conservation de la Nature (UICN)
  • Ministère de l’Agriculture, de l’Hydraulique et des Ressources Halieutiques (Burkina Faso) à travers la Direction Générale des Ressources en Eau (DGRE)
  • Ministry for Water Resources, works and housing(Ghana) à travers la Water Resources Commission (WRC)
  • Ministère de l’Eau, de l’Assainissement et de l’Hydraulique Villageoise (Togo) à travers la Direction Générale de l'Eau et de l'Assainissement (DGEA).

ONG-relais :

  • BACH et BEWDA (Ghana) ;
  • REGARD D'Espoir et BISSAKOU-POU (Burkina Faso) ;
  • PADES et ASCNA-HO (Togo).

Le PAGEV est financé par :

l’Agence Suédoise pour la Coopération et le Développement International (ASDI) et la Direction Directorate General For International Cooperation Of The Netherlands (DGIS) à travers WANI. Il bénéficie également de contributions substantielles en nature et en ressources humaines (3 experts nationaux) des gouvernements Ghanéen, Burkinabé et Togolais ainsi que de l’appui technique de Global Water Partnership / Afrique de l’Ouest (GWP/AO).

Le PAGEV est co-dirigé par:

  • la Direction Générale des Ressources en Eau (DGRE) au Burkina Faso,
  • la Water Resource Commission (WRC) au Ghana
  • la Direction Générale de l’Eau et de l’Assainissement (DGEA) au Togo

sous la supervision de l’Autorité du Bassin de la Volta (ABV).

......................................................................................................Haut de page

Contacts

PROJET PAGEV

01 BP 1618 Ouagadougou 01
Tel : +226 50 36 49 79

Email : PAGEV@iucn.org
www.iucn.org/paco

......................................................................................................Haut de page