Publications

Valeur économique de la vallée du Sourou

Valeur économique de la vallée du Sourou : Étude préliminaire

L’étude sur la valeur économique du Sourou veut être une opportunité pour les acteurs du développement du Burkina Faso car elle fournit des informations économiques capitales pour une orientation et une planification stratégique de l’utilisation des ressources publiques.

Partager l'eau et ses bénéfices: les leçons de six grands barrages en Afrique de l’Ouest

Couverture

Au cours des cinquante dernières années, plus de 150 grands barrages ont été construits en Afrique de l’Ouest. Bien d’autres sont en phase de planification pour faire face aux besoins de la région en termes d’énergie, d’eau et d’alimentation et leur mise en eau nécessitera le déplacement de plusieurs milliers de résidents locaux. La réinstallation des populations affectées et la reconstruction de leurs moyens de subsistance ont connu un succès mitigé dans la région. Cette publication passe en revue l’expérience vécue dans le cadre de six barrages au Burkina Faso, au Mali et au Sénégal, du point de vue du « partage des bénéfices » avec les populations locales. Elle considère dans quelle mesure les communautés affectées ont réellement tiré profit des barrages et comment ont été partagées les multiples conséquences positives de l’utilisation de l’eau entre les différents acteurs. La prise de décision future pourra s’inspirer des enseignements tirés de ces expériences.

Dialogue régional sur les grandes infrastructures hydrauliques en Afrique de l’Ouest : la concertation en actes de 2009 à 2011

Couverture

Cette publication fait état des actes du projet de dialogue régional sur les grandes infrastructures hydrauliques en Afrique de l’Ouest, mis en œuvre par le Centre de Coordination des Ressources en Eau de la Communauté Economique des Etats de l'Afrique de l'Ouest (CEDEAO).

Elle a été réalisée à partir des produits, résultats et acquis obtenus au cours de la période 2009-2011 au fil des études, des consultations et des ateliers dans la région, afin de capitaliser l’expérience. L’UICN est partenaire du projet et y contribue à travers l’Initiative pour la Réduction de la Pauvreté et la Gestion de l’Environnement (Poverty Reduction and Environment Management Initiative-PREMI) et l’Initiative Eau et Nature (WANI : Water and Nature Initiative), grâce au soutien financier de l’Agence suédoise pour le développement international (Asdi) et du gouvernement des Pays-Bas.

Le cadre juridique international du bassin de la Volta

EPLP No. 73

Ce cadre juridique international comporte un cadre normatif intégrant les règles les plus importantes actuelles du droit des cours d'eau internationaux, un cadre institutionnel de gestion constitué par l’Autorité du Bassin de la Volta (ABV) et un mécanisme de règlement des différends entre les États membres combinant les modes diplomatiques et les modes juridictionnels de règlement des conflits.

Guide juridique de gestion des ressources en eau au Burkina Faso

Couverture du Guide juridique de gestion des ressources en eau au Burkina Faso

Le programme Burkina Faso en collaboration avec la Commission mondiale du droit de l’environnement de l’UICN propose une guide pratique pour mettre à connaissance de tout public les dispositions législatives prises par l’État Burkinabè pour assurer la bonne gestion des ressources en eau du Pays.

Ce guide explique dans un langage adapté au grand public toutes les dispositions pertinentes législatives et/ou réglementaires relatives à la gestion des ressources en eau de l'état, d’une part et par les collectivités d’autre part.

Inf'O, bulletin d'information sur l'eau et l'environnement spécial exploitation minière

Couverture du bulletin Inf'O

L’activité minière en Afrique de l’Ouest tout en contribuant au développement économique et social des pays, perturbe les équilibres naturels et humains et suscite des interrogations sur le péril qu’elle fait planer sur la vie future de communautés riveraines des sites miniers. C’est le constat présenté dans ce magazine, réalisé par un groupe de journalistes de l’Afrique de l’ouest et du centre participant à un atelier sous-régional de renforcement des capacités des media, co-organisé par le Programme Afrique Centrale et Occidentale de l’Union Mondiale pour la Conservation de la Nature (UICN/PACO) et le Partenariat Ouest Africain de l’Eau (GWP/AO), sur le thème « Exploration minière et protection de l’environnement et des ressources naturelles en Afrique de l’Ouest ».

Inf'O, bulletin d'information sur l'eau et l'environnement spécial Financement et protection ressources en eau

Couverture du bulletin Inf'O «Financement de l’eau et protection de la ressource en Afrique de l’Ouest»

Parmi les ressources naturelles, l’eau demeure la plus importante avec un rôle essentiel. Elle se fait rare à cause de plusieurs facteurs dont le manque d’infrastructures adéquates, mais aussi la mauvaise coordination, la mal gouvernance, la législation inappropriée et l’insuffisance du financement du secteur de l’eau, toutes choses qui n’incitent pas assez à préserver la ressource à la fois qualitativement et quantitativement.
Il est nécessaire de susciter une réponse multi acteurs aux besoins financiers des différentes activités du secteur de l’eau et de recourir à des nouvelles approches et des nouveaux outils économiques et financiers, tels les paiements pour les services environnementaux, pour permettre d’assurer la correcte protection de la ressource.
C’est le constat présenté dans ce magazine, réalisé par un groupe de journalistes de l’Afrique de l’Ouest participant à un atelier sous-régional de renforcement des capacités des media, co-organisé par le Programme Afrique Centrale et Occidentale de l’Union Mondiale pour la Conservation de la Nature (UICN/PACO) et le Partenariat Ouest Africain de l’Eau (GWP/AO), sur le thème «Le financement de l’eau et la protection de la ressource en Afrique de l’Ouest».

Performances économiques des activités d’adaptation au changement climatique dans le bassin de la Volta

Performances économiques des activités d’adaptation au changement climatique dans le bassin de la Volta

Afin d’améliorer la compréhension sur la légitimité des investissements publics dans le cadre de l’adaptation au changement climatique, le présent document a évalué la performance économique de quelques activités d’adaptation conduites par l’UICN avec le soutien financier de l’Agence Suédoise de Développement International (Asdi). Il propose une méthodologie de comptes d’exploitation adaptée aux actions d’adaptation au changement climatique. Cette étude a été réalisée avec le soutien financier du Ministère des Affaires Étrangères de la Finlande (MFA) à travers le projet Changement Climatique et Développement mis en œuvre au Mozambique, en Tanzanie et en Zambie.

Volta River Basin, Ghana et Burkina Faso: transboundary water management through multi-level participatory governance and community projects

Case Study cover: Volta Basin

Le bassin du fleuve Volta en Afrique de l'Ouest a une superficie de 400.000 km2, dans six pays: Bénin, Burkina Faso, Côte d'Ivoire, le Ghana, le Mali et le Togo. Il est le neuvième plus grand bassin fluvial en Afrique sub-saharienne.
Le bassin de la Volta est le foyer de près de 19 millions de personnes qui dépendent directement ou indirectement des ressources du fleuve. Par conséquent, le bassin de la Volta est un atout important pour le développement des pays riverains.
Le bassin du fleuve Volta est confronté à d'énormes défis de développement. La pauvreté et la pression démographique ont conduit à l'exploitation extensive des ressources naturelles contribuent à la pénurie d'eau, la dégradation des sols et l'envasement des canaux fluviaux.

Capitalisation des bonnes pratiques en matière de gouvernance autours des réservoirs de barrage au Mali

Couverture capitalisation bonnes pratiques réservoirs Mali

Une analyse des mécanismes de gouvernance autour des grands barrages au Mali, en s’appuyant sur l’exemple de Sélingué qui est un site pilote du projet GWI. Cette publication capitalise les enseignements tirés de trois années de projet en collaboration avec l’ensemble des acteurs concernés.

Capitalisation de bonnes pratiques en matière de gouvernance autour des grands barrages : cas de Niandouba et du Confluent au Sénégal

Couverture capitalisation GWI Sénégal

Au cours de la période 2009-2012, la Global Water Initiative (GWI) en Afrique de l’Ouest, pilotée par le consortium formé de l’Union internationale pour la conservation de la nature (UICN) et l’Institut International pour l’Environnement et le Développement (IIED), a développé avec les partenaires des actions visant à promouvoir le partage des bénéfices avec les populations locales autour des réservoirs. Après trois ans d’activités de terrain, il est possible de capitaliser aujourd’hui les bonnes pratiques en matière de gouvernance, notamment à partir du cas des barrages de Niandouba et Confluent au Sénégal. Ce document de synthèse présente les leçons apprises en rapport avec les principes de la GIRE, avec un focus sur la concertation entre tous les acteurs locaux et les enjeux fonciers.

Innovations en matière de bonnes pratiques dans le cadre de la gouvernance des réservoirs de grand barrage en Afrique de l’Ouest: Cas du barrage de Kompienga (Burkina Faso)

Couverture - Document de capitalisation

La Global Water Initiative (GWI), mise en œuvre par le consortium formé par l’UICN et l’Institut International pour l’Environnement et le Développement (IIED), a entrepris en 2010 des études sur la gouvernance autour de six barrages en Afrique de l’Ouest, dont trois au Burkina Faso, y compris le barrage de Kompienga. Les bonnes pratiques observées autour de ce réservoir en particulier et les leçons apprises au cours des deux dernières années d’activités concernant essentiellement le domaine de la pêche dans cette zone, peuvent être utilement répliquées ailleurs au Burkina. Cela pour favoriser une meilleure conservation des ressources naturelles et un meilleur partage des retombées positives issues de leur exploitation.

Lignes directrices pour le développement d’infrastructures hydrauliques en Afrique de l’Ouest

Couverture lignes directrices barrages CCRE

Le Centre de Coordination sur les Ressources en Eau de la CEDEAO a formulé les lignes directrices présentées dans ce guide suite à un dialogue régional sur les grandes infrastructures hydrauliques, mené depuis 2009 en étroite collaboration avec les départements de la CEDEAO en charge des secteurs de l’énergie, de l’agriculture et de l’environnement.
Les grands projets d’infrastructures hydrauliques sur les cours d’eau transfrontaliers concernent souvent plusieurs pays. Ils peuvent être source de conflits, mais ils peuvent aussi contribuer à l’intégration régionale s’ils sont conduits dans un cadre de concertation.
Ce guide destiné aux acteurs concernés par des projets de grandes infrastructures hydrauliques propose des recommandations et des mesures structurées autour de six axes afin de réussir ce défi.

Evaluation économique d'une zone humide : le cas du Diawling, Mauritanie

Couverture Évaluation économique d’une
zone humide : le cas du Diawling,
Mauritanie

La présente étude porte sur l’évaluation des principales valeurs économiques générées par la restauration du Parc national du Diawling en République islamique de Mauritanie, zone humide d’importance internationale, à travers une estimation des usages directs de la zone d’influence du parc. L’objectif était de contribuer des informations utiles aux décisions d’aménagement et de gestion durable du parc ainsi qu’à celles relatives au développement de la périphérie, soit du bas delta.

Intégration de l’environnement dans les politiques de lutte contre la pauvreté : influencer les politiques et les pratiques par le dialogue et la diffusion des réponses innovantes

Couverture du document de capitalisation du programme PREMI

La conservation des écosystèmes et leur valorisation durable contribuent à une atténuation de la pauvreté. Une idée concrète qui n’est pas assez prise en compte dans les stratégies de développement des pays Afrique de l’Ouest. A travers l’Initiative pour la Réduction de la Pauvreté et la Gestion de l’Environnement (PREMI), mise en œuvre de 2009 à 2012, l’UICN-PACO visait à influencer les politiques et les pratiques par le dialogue et la diffusion de réponses innovantes. Cette publication, la capitalisation du programme PREMI, fait le point des acquis, des leçons apprises et des défis soulevés par son exécution.

Évaluation économique des fonctions et services écologiques des écosystèmes naturels : Guide d’utilisation de méthodes simples

Couverture du guide méthodologique d'évaluation économique des écosystèmes

Ce guide permet de comprendre rapidement les concepts et méthodes d’évaluation économique les plus couramment utilisées par les évaluateurs des écosystèmes naturels. Il a été volontairement simplifié pour permettre à tous les acteurs économistes ou non de s’en approprier. Il n’a pas la prétention de traiter de toutes les questions liées à l’évaluation économique des services écologiques. Cependant, il permet aux non spécialistes en économie environnementale de comprendre les principes de base et de s’impliquer davantage lors de la réalisation d’évaluation économique des écosystèmes.

Faire des politiques environnementales régionales un outil performant de gouvernance et d’intégration en Afrique de l’ouest

Couverture de la note d'information sur les politiques environnementales en Afrique de l'Ouest

 

Cette note d'information a été conçue pour faire connaitre les politiques environnementales regionales d'Afrique de l'Ouest et présenter des pistes de réflexions pour soutenir une mise en oeuvre plus efficace.

Cette publication est une synthèse de l’« étude sur les politiques environnementales régionales en Afrique de l’ouest : collecte, analyse et réflexions pour une réelle mise en œuvre » commanditée par l’UICN-PACO, élaborée par M. Issa Martin BIKIENGA et validée par les participants de l’atelier régional « Les politiques environnementales régionales de l’Afrique de l’ouest : comment agir ensemble pour une mise en œuvre efficace ? » qui s’est tenu les 5 et 6 juillet 2012 à Ouagadougou.
 

L'économie des écosystèmes et de la biodiversité à l’intention des décideurs politiques locaux et régionaux - TEEB

Couverture Économie des écosystèmes et de la biodiversité

Le bien-être de l’homme et la plupart des activités économiques reposent sur un environnement sain. En mettant l’accent sur les avantages naturels – les services rendus par les écosystèmes – nous pouvons comprendre en quoi nous dépendons directement et indirectement de l’environnement naturel, ce qui permet de soutenir substantiellement la politique locale et la gestion publique.

Une vue aérienne d'écosystèmes d'Afrique centrale et occidentale