La nature offre une base pour l’obtention des matières brutes et les processus nécessaires à la production industrielle, au commerce et aux échanges commerciaux. Aujourd’hui, de nombreux défis liés à la nature menacent les entreprises : la rareté de l’eau, le changement climatique, la surexploitation des ressources naturelles et la pollution, entre autres, qui peuvent mettre en danger leur viabilité future. En outre, la « licence d’exploitation » d’une entreprise dans un pays particulier, ou son accès aux marchés mondiaux, dépendent de plus en plus des preuves qu’elle peut apporter quant à sa politique environnementale.

Les entreprises sont souvent vues comme des acteurs importants dans la conservation de la nature. En conséquence, l’UICN travaille avec de nombreuses entreprises, que ce soit des multinationales comme Holcim, Shell, TATA ou Kuoni, ou des petites entreprises naissantes dans les pays en développement, en les encourageant à adopter des mesures pour réduire leur impact environnemental. L’UICN cherche également à leur montrer comment elles peuvent contribuer positivement à la biodiversité, aux écosystèmes, et aux services qu’ils nous offrent. En travaillant avec les leaders de chaque industrie pour insuffler un changement positif, elle espère que les autres entreprises du secteur suivront.

Grâce aux études qu’elle réalise et à son expérience sur le terrain, l’UICN démontre aux entreprises que la conservation de la biodiversité peut être économiquement intéressante : les entreprises peuvent accroître leurs revenus en répondant à la demande croissante des consommateurs pour des produits responsables ; obtenir la licence d’exploitation en répondant aux préoccupations de la société civile ; faire des économies en utilisant les ressources naturelles plus efficacement, et améliorer leur accès au capital. Tous ces bénéfices apparaissent clairement dans le résultat final de l’entreprise.

De plus en plus d’entreprises gagnent de l’argent à partir des services offerts par la nature, dans des secteurs comme le tourisme respectueux de la nature, les produits de santé naturels, et l’industrie alimentaire. L’UICN encourage les entreprises de toutes tailles à mettre en œuvre des bonnes pratiques, et veille à la viabilité de leur utilisation de la biodiversité. Elle cherche également à accroître les normes de performance dans le domaine de la biodiversité dans différents secteurs de l’économie.

Nous aidons également les entreprises à trouver des solutions pour certains problèmes spécifiques liés à la conservation qui peuvent surgir lors de leur activité. L’UICN a ainsi participé, par exemple, à la création d’un groupe scientifique de conseil chargé d’étudier l’impact de la production de gaz et de pétrole sur une espèce de baleine menacée ; à la relocalisation d’une usine de soude ménagère pour protéger le lac Natron, au Kenya ; ou à la collaboration avec Unilever au Ghana pour mettre au point une alternative durable à l’huile de palme.

Notre travail sur l’économie et la biodiversité fait partie du domaine prioritaire plus large de l’UICN intitulé « Vers une économie mondiale verte ». Par cette approche, l’UICN aide les décisionnaires politiques à réformer les politiques économiques et les marchés pour mieux promouvoir la conservation de la nature. Elle veille également à ce que les effets des décisions économiques, du commerce et de l’investissement sur la biodiversité soient correctement abordés et gérés.

Ce mois-ci, nous analyserons certaines actions de l’UICN en faveur de l’économie verte, évaluerons certains défis qui nous attendent et constaterons les résultats. Vous pouvez écouter les interviews réalisées avec les membres de notre équipe, vous informer sur nos projets, et tester vos connaissances avec notre quizz.