République Démocratique du Congo (RDC) : de la protection des zones naturelles transfrontalières

23 October 2013 | News story
0 CommentsWrite a comment

En collaboration avec les deux chambres du parlement de la République Démocratique du Congo (RDC), l’Association des parlementaires européens partenaires de l’Afrique (AWEPA) a organisé du 30 septembre au 02 octobre 2013 dans la ville de Kisangani (Province), une  conférence régionale sur « le rôle des parlementaires dans la protection des zones naturelles transfrontalières ».

Cette conférence s’inscrivant  dans le cadre de la prévention et la résolution des conflits en RDC et ses Etats voisins, avait pour objectif d’offrir un cadre de discussion aux délégués des parlements impliqués, avec la collaboration des représentants des pays frontaliers à RDC dont le Rwanda, l’Ouganda, la République Centrafricaine (RCA), le Sud Soudan ; les techniciens de l’Institut Congolais pour la Conservation de la Nature, le Secrétariat Exécutif en Charge de la collaboration du Grand Virunga et les représentants de l’Union Européenne, de la Mission des Nations Unies pour la Stabilisation du Congo (MONUSCO) et de l’Union Internationale pour la conservation de la Nature (UICN-RDC).
Il s’agissait aussi de sensibiliser les gouvernements des pays respectifs et d’encourager la coopération transfrontalière en matière de la gestion de l’environnement, de la gestion commune de revenus issus de l’écotourisme dans les zones transfrontalières et de lutter contre les groupes armés actifs dans les parties Nord Est de la RDC. 
Au terme des travaux de ladite conférence, les participants ont fait remarquer que la gestion transfrontalière pose des problèmes de nature environnementale, économique et sécuritaire ; ce qui nécessite une coopération multilatérale soutenue afin de faire face aux problèmes auxquels ces pays sont confrontés.
A cet effet ils ont formulé la recommandation pour la création d’un réseau régional des parlementaires pour la protection des zones naturelles transfrontalières et d’une « brigade verte » commune pour lutter contre le braconnage dans la sous-région. Ce réseau pourrait bénéficier de l’accompagnement de l’UICN.
Pour plus d’information, brigitte.kapinga@iucn.org


Comments

0 Comments
Write a comment

600 CHARACTERS LEFT

captcha