Assurer un avenir meilleur pour les terres arides

23 September 2009 | News story

Comment pouvons-nous assurer un développement durable dans les zones arides, où beaucoup des personnes les plus pauvres au monde vivent? C’est le défi auquel sont confrontés les décideurs, qui se rassemblent cette semaine dans la capitale de l’Argentine, Buenos Aires à l’occasion d’une réunion de l’ONU pour lutter contre la désertification, au cours de laquelle l’IUCN proposera un plan d’action.

Les terres arides couvrent plus de 40% des terres émergées de la planète et abritent plus du tiers de la population mondiale. Elles sont bien plus que de simples déserts et peuvent inclure des prairies, des savanes et des zones humides qui abritent une biodiversité unique. Les zones arides sont des terres fructueuses et résilientes qui fournissent de l’eau, de la nourriture, du fourrage, du bois de chauffage, des abris, des plantes médicinales et des produits de valorisés dans le monde entier, comme la gomme arabique et le cachemire. Mais ces faits sont souvent négligés et une idée fausse mais répandue consiste à penser que les zones arides sont des terres à l’abandon, erreur nourrie par des reportages sur la sécheresse et la famine, particulièrement en Afrique.

L’Organisation des Nations Unies sur la lutte contre la désertification (UNCCD) est le principal traité international chargé de lutter contre la désertification et pour gestion durable des zones arides. Cette semaine se déroule la neuvième Conférence des Parties à la Convention, à laquelle l’UICN envoie une délégation de poids. Elle veut détourner l’orientation du débat de la désertification et de la dégradation des terres pour se concentrer sur la maximisation des opportunités qui existent pour le développement durable des terres arides, et l’autonomisation de la population locale. Aujourd’hui à la Conférence, l’UICN lancera sa nouvelle publication— Dryland Opportunities: A new paradigm for people, ecosystems and development qui souligne les étapes clé nécessaires à un niveau national et international.

“Une bonne gestion des terres arides doit commencer par renforcer la capacité des personnes qui dépendent de leur biodiversité à s’adapter aux conditions changeantes. Les gouvernements ont besoin de reconnaître davantage la valeur actuelle des services écosystémiques des terres arides, à la fois pour la survie des populations locale et pour les économies nationales,” dit Neville Ash, chef du Programme de Gestion des Écosystèmes de l’UICN. “Ce dont on a besoin, c'est d'adopter un paysage plus vaste, ou une approche par écosystème qui prenne en compte la relation complexe qui existe entre les personnes et leurs ressources naturelles et comment les pressions externes, comme les marchés économiques en changement, les affectent,” ajoute-t-il.

Une des plus graves menaces pour les terres arides est le changement climatique, mais elles peuvent aussi jouer un rôle clé aussi bien pour la mitigation que pour l’adaptation au changement climatique, en autres par la séquestration du carbone, la régulation du climat et la protection des bassins versants. L’UICN appelle à un renforcement des relations entre la UNCCD et la Convention-Cadre de l‘ONU sur les Changements Climatiques et encourage les Parties à la Convention à faire face aux menaces grandissantes que le changement climatique fait peser sur les terres arides. Les habitants des terres arides sont une mine de connaissances en ce qui concerne l’adaptation aux changements et au climat imprévisible, et ceci devrait constituer la base du plan de développement, pense l’Union. Grâce à son vaste réseau d’organisations membres, tant bien gouvernementales qu’appartenant à la société civile, et d’éminents experts en écosystèmes et biodiversité, l’UICN est bien placée pour offrir des conseils pratiques et des solutions pour le développement durable des terres arides.


This image shows the courtship behavior of Indian Bull frogs (Holobatrachus tigerinus). During the monsoon, the breeding males become bright yellow in color, while females remain dull. The prominent blue vocal sacs of male produce strong nasal mating call.