Lutter contre l’érosion côtière à l’échelle régionale

28 April 2009 | News story
0 CommentsWrite a comment

L’Union Economique et Monétaire Ouest Africaine (UEMOA) confie à l’UICN la tâche de construire des outils et une dynamique régionale pour lutter contre l’érosion côtière en Afrique de l’ouest.

L’UEMOA a confié à l’UICN le 10 avril 2009, la tâche de doter l’Afrique de l’ouest d’outils importants pour une gestion durable de la lutte contre l’érosion côtière. En effet, les Etats de la région cherchent depuis plus de vingt ans, des solutions pour suivre l’évolution du trait de côte et, au travers d’interventions de réhabilitation et de stratégies d’adaptation, à limiter les impacts écologiques, économiques et sociaux de ce phénomène dévastateur.
Au cours de l’année 2009, l’UICN va faciliter la réalisation d’une étude de suivi du trait de côte régional et construire avec les institutions nationales compétentes en la matière et les acteurs concernés, un schéma directeur du littoral d’Afrique de l’Ouest. Basé sur un diagnostic actualisé, il permettra au travers d’un mécanisme de coopération régionale, de suivre à long terme l’évolution du trait de côte, d’analyser les enjeux et de guider les décisions correspondantes à l’échelle régionale.
L’aspect régional des phénomènes d’érosion côtière, de leur origine et de leurs impacts a convaincu les Etats membres de dépasser le cadre strict des pays de l’UEMOA, pour examiner la situation à l’échelle proprement régionale, de la Mauritanie au Bénin. Pour ce faire, l’UICN compte valoriser les expériences et les compétences nationales ainsi que les initiatives en cours, pour bâtir une véritable dynamique régionale dans ce domaine. En particulier la Mauritanie qui est probablement le premier pays de la région à s’être doté avec l’aide de l’UICN, d’une loi littoral et d’un plan directeur d’aménagement du littoral partagera son expérience et travaillera en étroite collaboration avec les pays de la région. 
Fragile interface entre la terre et la mer, le littoral est une des parties les plus convoitées de la région où se concentrent les hommes et les activités. C’est aussi probablement la zone la plus menacée. C’est dire l’importance de ce travail et l’urgence de l’entreprendre en bonne intelligence régionale.
 


Comments

0 Comments
Write a comment

600 CHARACTERS LEFT

captcha