Idées pour sauver la Méditerranée

17 June 2011 | News story
0 CommentsWrite a comment

Le Centre de Coopération pour la Méditerranée de l´Union Internationale pour la conservation de la nature (UICN-Med) a reçu un des prix aux 10 meilleures idées pour sauver la nature.

 

Le Centre de Coopération pour la Méditerranée de l´Union International pour la Conservation de la Nature (UICN-Med) a reçu un des prix aux 10 meilleures idées pour sauver la nature.

 

Chaque année RED Life et la Fundación Caja Rural del Sur organisent une cérémonie pour la remise des prix aux «10 Meilleures Idées pour Sauver la Nature ». Ce classement Top Ten unique en son genre cherche la reconnaissance des personnes et des organisations qui ont contribué le plus tout au long de l´année à la conservation de la biodiversité. Pour la cinquième année consécutive, le magazine RED LIFE et la Fundación Caja Rural del Sur ont choisi les DIX MEILLEURES IDÉES POUR SAUVER LA NATURE, sur la base de l´avis de presque quatre mille lecteurs. Le chois se réalise moyennant le vote des lecteurs du magazine Red Life et les usagers de www.naturahoy.com.

Ce sont des projets et des initiatives qui, grâce à leur singularité et leur actualité, ont contribué durant l´année dernière à la conservation de la biodiversité. L´aigle impérial et le balbuzard pêcheur, les cétacés, ou le faucon crécerellette sont quelques espèces figurant dans les projets gagnants.

La remise des prix a eu lieu le jeudi 16 juin 2011 au siège de la Fundación Caja Rural del Sur à Seville.

En plus du travail de l´UICN-Med pour protéger la biodiversité dans la Méditerranée, il y a d´autres projets qui ont reçu ce pris pour l´année 2011, à savoir :

• Action CO2. C´est un programme mis en œuvre par 22 entreprises membres de la Fondation Environnement et qui a réussi à réduire les émissions de 25.000 tonnes de CO2.

• Fonds pour la Protection des Animaux Sauvages (FAPAS). Il a crée des mesures pour assurer le retour du balbuzard pêcheur à la côte du mer Cantabrique, considéré comme son habitat naturel duquel il a disparu il y a 50 ans.

• Défense et Étude de l´Environnement (DEMA). C´est un programme pour réintroduire le faucon crécerellette dans l´environnement de l´Alhambra, à Granada.

• La Cañada de los Pájaros. En 1986, deux biologistes ont mis en oeuvre, à La Puebla del Río (Sevilla), un espace qui est devenu un vrai sanctuaire pour les oiseaux menacés.

• Fondation Conama, du Corporation Officiel des Physiciens d´Espagne. Elle organise, tous les deux ans, le Congrès National de l´Environnement, où l´on recherche des nouvelles formules pour la conservation de la biodiversité espagnole.

• SEO/Birdlife. Actions pour lutter contre l´utilisation illégale de poison en Espagne.

• Fondation des Amis de l´Aigle Impériale. Création de mesures pour protéger l´habitat de l´aigle impériale.

• CEPSA. Raffinerie « La Rábida ». Restauration et conservation de la Laguna Primera de Palos (Huelva), qui fête ses dix ans d´activités de divulgation et recherche sur l´espace naturel et la biodiversité.

• Conservation, recherche et étude sur les cétacées (CIRCE). Campagne d´observation de cétacés à Tarifa (Cadix) comme une mesure pour appuyer la prise de conscience et l´éducation du citoyen sur le besoin de conserver nos mers.

RED LIFE est actuellement considérée comme une des publications les plus populaires sur la nature et sur les espèces menacés en Espagne. Elle a été créée en 2005, et dispose d´une édition numérique dont le nom est www.naturahoy.com.

 

 


Comments

0 Comments
Write a comment

600 CHARACTERS LEFT

captcha