Utilisation rationnelle des zones humides en milieux urbains et périurbains : L’Afrique de l’Ouest veut améliorer la santé de ses populations

10 December 2012 | Article

Afin de consolider une approche holistique de gestion des zones humides, l'atelier de planification du projet régional « Zones humides et urbanisation en Afrique de l’Ouest » a eu lieu du 16 au 20 novembre 2012 à Dakar. Organisée par le Secrétariat de la Convention de Ramsar en collaboration avec la Direction des parcs nationaux du Sénégal et l’UICN-PACO, cette rencontre a connu la participation de dix pays de l’Afrique de l’Ouest. Elle a permis d’élaborer une approche en faveur de l’utilisation rationnelle des zones humides en milieux urbains et périurbains, dans le but d’améliorer la santé et le bien-être des populations.

Lors de cet atelier, les points focaux de la Convention des différents pays ont incité les parties contractantes à continuer la promotion de la conservation et l’utilisation rationnelle des zones humides en milieux urbains et périurbains. Ils ont également encouragé les parties à intégrer cette approche avec les principes clés de la réalisation d’un développement urbain durable et de logements adéquats pour tous.

Cette initiative est une opportunité importante car «les zones humides, compte tenu de leur valeur, subissent depuis quelques décennies, des pressions liées aux activités humaines et éco-climatiques ; car elles constituent un pole d’attraction avec des usages nouveaux, perturbant ainsi leurs caractéristiques, leur structure et le fonctionnement de ces écosystèmes fragiles », a souligné le Colonel Pape Waly Gueye, conseiller technique au Ministère sénégalais de l’Environnement et du Développement durable. Pourtant « les zones humides en Afrique de l’ouest jouent un rôle très important dans l’approvisionnement en eau de certaines capitales. Mais, force est de reconnaître qu’elles constituent aussi un problème majeur dans la planification urbaine » a déclaré le Pr. Aboubacar Awaiss, coordonnateur du programme régional Eau et Zones Humides à l’Union Internationale pour la Conservation de la Nature (UICN) d’où la nécessité d’utiliser, de façon rationnelle, les zones humides.

Les réflexions lors de cet atelier se sont axées sur la mise en œuvre des résolutions XI.11, XI.12 et XI.13 de la Convention de Ramsar sur l’utilisation rationnelle des zones humides, adoptées lors de la Conférence des Parties qui s’est tenue à Bucarest en juillet 2012. Suite aux travaux, la Communauté économique des Etats de l’Afrique de l’ouest (CEDEAO) et l’Union économique et monétaire ouest africaine (UEMOA) ont été invitées à s’approprier des recommandations issues de l’atelier de planification du projet « Zones humides et urbanisation » en Afrique de l’ouest, dans le cadre de leurs politiques environnementales.
Pour le Colonel Papa Waly Gueye, «les zones humides occupent une part importante et témoignent d’une volonté politique de traduire en actes concrets la mise en œuvre des résolutions et recommandations de la Convention de Ramsar sur les zones humides d’importance internationale que le Sénégal a ratifiée depuis le 1er juillet 1971.»

C’est pourquoi au cours de l’atelier les points focaux ont élaboré une feuille de route qui présente les étapes de la conception du « Document du projet ». Cette feuille de route indique les actions à mener par rapport à la détermination des villes pilotes, du plan de la mobilisation financière et de l’engagement des parties prenantes du projet. La feuille de route présente également le calendrier d’exécution des différentes tâches assignées aux points focaux, aux chefs des Autorités Administratives Ramsar, aux villes pilotes et aux principaux partenaires.