La CEEAC et la CEFDHAC officialisent leur collaboration

17 December 2012 | News story

La CEEAC représentée par Monsieur NASSOUR GUELENGDOUKSIA Ouaidou et la CEFDHAC représentée par l’Honorable ESSOLA ETOA Louis Roger ont signé samedi le 8 décembre 2012 à Yaoundé, dans la salle de l’Unité de Gestion du Programme une Convention de collaboration dont l’objet porte sur la mise en œuvre du projet « Appui à la participation de la société civile à la gestion durable des écosystèmes forestiers à travers les plateformes de concertation dans les paysages, les réseaux d’acteurs, les fora nationaux et sous-régional de la CEFDHAC ».

Conscient de la nécessité de maintenir un dialogue cohérent, permanent et de haut niveau pour la sauvegarde des écosystèmes du Bassin du Congo, la CEEAC à travers le PACEBCo a initié un partenariat avec la CEFDHAC relatif à l’objet de la convention signée. Ce projet a pour objectif d’améliorer la participation de la société civile et le secteur privé dans la gestion durable des écosystèmes forestiers d’Afrique centrale à travers les fora nationaux et sous-régional, les plateformes de concertation et les réseaux d’acteurs. Il vise deux principaux domaines de résultats dont : (i) l’appui à l’organisation des plateformes de concertation dans les paysages, des fora nationaux, des réseaux (REPAR, REFADD, REJEFAC, REPALEAC) et du forum sous régional de la CEFDHAC (Renforcement institutionnel) ; et (ii) l’organisation et animation du débat entre tous les acteurs du processus de gestion durable et équitable des écosystèmes forestiers d’Afrique centrale autour des thématiques émergentes et d’intérêt.  La durée de ce projet est  de 2 ans.
 

La CEEAC à travers un don du Fonds Africain de Développement (FAD) à mis en place le Programme d’Appui à la Conservation des Ecosystèmes du Bassin du Congo (PACEBCo), exécuté par la Commission des Forêts d’Afrique Centrale (COMIFAC) à travers une Unité de Gestion.
 

Au cours de la cérémonie de signature, les deux institutions ont tenu à exprimer leur satisfaction quant à l’aboutissement de cette convention, et ont exhorté l’ensemble des acteurs concernés par sa mise en œuvre, à s’impliquer de façon efficace et efficiente pour la réussite des différentes interventions prévues.
L’UICN dont l’action sur le terrain a été saluée par les parties, a par ailleurs réitéré son appui inconditionnel dans le cadre de la mise en œuvre de ce projet dont elle assurera  la facilitation.
 

Contacts : camille.jepang@iucn.org; eva.mouzong@iucn.org;