Un nouveau pas vers la gestion concertée des ressources en eau du Bassin du Sourou entre le Burkina Faso et le Mali

09 March 2012 | Article

La première rencontre de la commission conjointe Burkina Faso-République du Mali pour faciliter la mise en œuvre de la Gestion Integrée des Ressources en Eau (GIRE) dans le Bassin du Sourou a permis d’amender et valider de façon consensuelle les projets de textes organiques de deux cadres de concertation.

La rencontre de septembre 2011 à Dédougou au Burkina Faso (lien vers la page web) entre les autorités et parties prenantes maliens et burkinabés pour une gestion concertée des ressources en eau du bassin transfrontalier du Sourou avait permis de poser les bases de deux cadres de concertation transfrontaliers : le Comité Transfrontalier pour la Gestion des Eaux du Bassin du Sourou et le Comité technique GIRE entre la République du Mali et le Burkina Faso.

Suite à cela, une commission conjointe Burkina Faso-République du Mali pour faciliter le processus de concertation transfrontalière dans le Bassin du Sourou s’est constituée en décembre 2011 avec la désignation des membres des deux pays, en vue de proposer des textes organiques des deux cadres proposés.

Dans la poursuite de ce processus, la commission conjointe s’est réunie à Bamako, au Mandé Hôtel, le 8 et 9 février 2012 afin d’amender et valider de façon consensuelle les projets de textes organiques posant les bases des deux cadres de concertation transfrontaliers. Cette rencontre, organisée dans le cadre du projet GWI-Mali, a ainsi réuni des experts des deux délégations officielles du Burkina Faso et du Mali, les facilitateurs de GWI-Mali avec l’appui des représentants de l’UICN-PACO.

Durant deux jours, les participants ont échangé sur :

  • les politiques de gestion des ressources en eau des deux pays
  • le projet d’accord pour la mise en place d’un Comité Transfrontalier pour la Gestion Intégrée des ressources en eau du Sourou
  • le projet d’accord bilatéral pour la création d’un Comité Technique Conjoint GIRE entre les deux pays

Au terme de l’atelier, l’ensemble des participants ont convenu d’une feuille de route pour la signature des textes organiques par les deux pays à travers une déclaration. Afin de poursuivre les travaux réalisés, les participants ont recommandé la designation de deux structures focales, la DNH pour le Mali et la DGRE pour le Burkina. Enfin, ils ont invité ces nouveaux points focaux à suivre attentivement le processus afin que la signature des textes organiques des cadres de concertation pour la GIRE du Bassin du Sourou se fasse le plus rapidement possible.