Atelier de formation en gestion holistique des ressources pastorales a Kousseri au Cameroun

28 March 2012 | News story
0 CommentsWrite a comment

Du 20 au 21 Mars 2012, s’est tenu à Kousséri un atelier de formation des cadres des ministères de l’élevage du Cameroun et du Tchad et des partenaires locaux de l’UICN sur le thème « Gestion Holistique des Ressources Pastorales ».

Cette formation qui a regroupé une vingtaine de participants a été modérée par M. TCHAOUNA WOULFANG, Consultant  en Gestion Holistique. Les objectifs de l’atelier étaient de renforcer les capacités des cadres intervenant dans le secteur de l’élevage en gestion holistique, doter les participants d’outils efficaces pour une gestion holistique et durable des ressources pastorales et des moyens nécessaires pour un meilleur accompagnement des communautés locales en matière de gestion et de conservation des périmètres pastoraux. Le déroulement de l’atelier est marqué par trois temps forts : D’abord la cérémonie d’ouverture ponctuée par le propos liminaire de la Coordonnatrice du L4LP/UICN, le mot de bienvenue du Préfet du Logone et Chari qui a invité les participants à tirer le maximum de profit de cet atelier et d’en faire bon usage. Ensuite ont suivi trois  séries d’exposés présentés par le consultant et ponctués de questions des participants. Ces questions ont souvent donné lieu à d’intenses échanges et francs débats.

Le premier exposé : « Constat des erreurs passées », a permis de relever parmi les pratiques, celles qui portent atteintes à l’environnement ou qui ont des effets non désirés et qui doivent être évitées. Le second intitulé « les quatre clefs manquantes » a porté sur les attitudes à adopter, les notions à prendre en compte et les domaines à ne pas négliger dans toute gestion qui se veut durable. Ces clefs manquantes sont : l’approche holistique, le concept d’environnement « friable » et « non friable », l’impact des animaux et l’équilibre éco systémique. Le troisième exposé a été axé sur le modèle de gestion holistique des ressources pastorales. Tout d’abord, le consultant a tenu à établir une différence entre l’approche conventionnelle et l’approche holistique. De son propos, il ressort que l’approche conventionnelle part des objectifs à atteindre alors que l’approche holistique formule d’abord un but et se base sur  l’analyse complète de la question, étudie les effets inattendus afin de minimiser le plus possible les risques, tout en procédant de manière périodique à des évaluations afin de modifier et d’adapter le plan aux nouvelles situations.

Il est à retenir  de cet atelier que pour avoir une vision du « Tout Holistique », il faut créer des opportunités pour permettre aux différents acteurs de planifier et d’agir ensemble afin d’éviter d’intervenir en rangs dispersés. Il a donc été recommandé aux participants de toujours privilégier l’approche « bottom-up » pour un développement durable ; afin de «  voir le tout comme un tout et de gérer le tout pour le tout ». L’UICN a été interpellée pour élargir ce type de formation qui a été positivement appréciée des participants aux autres acteurs tels que les élus locaux, l’administration en charge de l’environnement,  de l’agriculture, les travaux publics etc.

Pour plus d'infos : remi.jiagho@iucn.org, moussa.aicha@iucn.org


Comments

0 Comments
Write a comment

600 CHARACTERS LEFT

captcha