Plaidoyer pour la sauvegarde des espèces phares de faune sauvage : l’ambassadeur du Tchad au Cameroun soutien l’UICN

30 April 2013 | Article

L’Ambassadeur du Tchad au Cameroun, doyen du corps diplomatique, Monsieur. YOOSEM-KONTOU NOUDJIAMLAO, a rendu visite au Programme Cameroun (PC) de l’UICN le 18 avril 2013. Bien que annoncée comme une visite de courtoisie, celle-ci avait le double objectif de mieux faire connaître l’institution en visitant ses installations, et d’échanger avec l’équipe en place sur la problématique du braconnage et la lutte subséquente pour la sauvegarde des espèces phares de faune sauvage dans la zone transfrontalière Tchad, Cameroun et la République Centrafricaine (RCA).

En effet, cette visite intervient au lendemain de la réunion d’urgence (tenue du 21 au 23 mars 2013 à Yaoundé au Cameroun) des ministres de la Communauté économique des Etats de l'Afrique centrale (CEEAC) où a été adopté le Plan d’Extrême Urgence sur la Lutte Anti-braconnage (PEXULAB) des éléphants dans la zone septentrionale (Cameroun, RCA et Tchad) de l’Afrique centrale, et une déclaration des Ministres. Elle fait également suite à la visite au bureau Cameroun de l’UICN en mars 2013, de l’Ambassadeur de bonne volonté de la CEEAC, l’ancien footballeur international Monsieur. PATRICK MBOMA.
Elle marque également la reconnaissance du travail de l’UICN dans cette lutte ardue contre la criminalité faunique, qui ne fait que commencer. L’UICN s’était engagé à travers une déclaration avec ses partenaires MIKE et TRAFFIC, à soutenir la mise en œuvre du plan d’action de la CEEAC dans cette zone.
Ainsi, après une brève présentation de l’UICN au doyen des ambassadeurs accompagné de son Chargé d’Affaire, la problématique de la conservation des espèces phares a été exposée et discutée, notamment sur l’état des actions entreprises suite à l’adoption du PEXULAB. La présence de l’UICN au Tchad à travers les projets transfrontaliers sur la transhumance, l’équipe nouvellement installée à Pala active sur la gestion durable des ressources naturelles dans le parc national de Sena Oura et sa périphérie, les conventions de collaboration avec la CBLT et la CEBEVIRHA, ont été appréciées, et constituent une trame d’opportunité visant à renforcer toute la dynamique de conservation dans la zone transfrontalière.
S’inscrivant dans cette perspective, Son Excellence Monsieur. YOOSEM-KONTOU NOUDJIAMLAO a rassuré l’UICN de tout son soutien, pour les actions à mener dans la zone transfrontalière et le Tchad en particulier, entre autres sur les points suivants :

  • Mobilisation du corps diplomatique pour soutenir les actions d’urgence de lutte contre le braconnage ;
  • Organisation d’un Match de Charité entre les Lions indomptables du Cameroun et les SAO du Tchad (sensibilisation, mobilisation des fonds, etc.) avec l’appui de l’ambassadeur de bonne volonté ;
  • Organisation d’une rencontre de haut niveau au Tchad pour la mise en œuvre de l’accord tripartite en cours de signature ;
  • Facilitation de la signature d’un accord cadre entre l’UICN et le Ministère de tutelle du Tchad ;
    Lobbying auprès des partenaires stratégiques comme l’UE ;
  • Plaidoyer pour l’adhésion du Tchad comme membre de l’UICN.


A la fin de sa visite, l’Ambassadeur n’a pas manqué de féliciter l’UICN pour son engagement effectif dans la lutte anti-braconnage. Tout en relevant l’importance de la coopération transfrontalière, et la nécessité pour les trois pays d’agir ensemble, il a souhaité que le plan d’action de la CEEAC ne reste pas dans les tiroirs.
La visite s’est achevée par une interview largement diffusée accordée par l’illustre hôte de l’UICN à Radio Environnement.
Contacts : leonard.usongo@iucn.org