La Liste rouge renforcée grâce à la technologie

11 September 2012 | Article
0 CommentsWrite a comment

La source d’information la plus complète sur le statut mondial de conservation des espèces d’animaux, de plantes et de champignons reçoit aujourd’hui le support informatique d’une des sociétés de logiciels les plus importantes du monde.

Point de départ de nombreuses actions de conservation, la Liste rouge de l’UICN des espèces menacées est une ressource critique pour les programmes environnementaux qui concentrent leurs efforts pour protéger les espèces du monde entier. Afin d’aider à comprendre plus exactement les menaces d’extinction actuelles et futures, l’UICN vient de s’adjoindre l’expertise scientifique et l’appui technologique de Microsoft.

« Ce partenariat avec Microsoft va aider à améliorer les bases de données de la Liste rouge, augmenter notre efficacité dans le processus d’identification des menaces et exploiter la puissante technologie développée par Microsoft, » a déclaré Jeremy Harris, Directeur du développement de la Commission de sauvegarde des espèces.

Première entreprise membre du Partenariat Liste rouge de l’UICN, Microsoft va s’employer à aider le réseau de scientifiques de l’UICN à mieux appréhender toutes les connaissances contenues dans la Liste.

« Nous souhaitons améliorer le travail que fait l’UICN et amplifier son échelle, » dit le Dr Lucas Joppa, écologiste et Responsable de la conservation chez Microsoft. « Microsoft développe des services et des logiciels que nous pensons assez puissants pour résoudre quelques-uns des problèmes les plus complexes du monde, dont certains sont abordés par l’UICN grâce à des outils tels que la Liste rouge. »

Joppa reconnaît qu’en tant qu’entreprise technologique de pointe, Microsoft est conscient des nombreuses contraintes environnementales qui pèsent sur ses épaules. C’est la raison pour laquelle l’entreprise a consenti un si gros investissement dans Microsoft Research, un groupe de plus de 850 chercheurs de niveau supérieur qui travaille à résoudre certains de nos problèmes les plus ardus grâce à l’innovation technologique.

« Ce partenariat a été rendu possible grâce au travail des scientifiques de Microsoft Research, ce qui a mené ensuite à la collaboration entre l’UICN et Microsoft, » ajoute Joppa. « Nous croyons que nous avons établi un solide partenariat. »
 


Comments

0 Comments
Write a comment

600 CHARACTERS LEFT

captcha