IUCN - Une touche d’esprit mediterannéen en Colombie-Britannique

Une touche d’esprit mediterannéen en Colombie-Britannique

28 September 2012 | Fact sheet
0 CommentsWrite a comment

Réserve de parc national des Îles Gulf, Canada

Contexte

Bien que plus au nord que la region Méditeranéene, la réserve de parc national des Îles Gulf, dans le sud-ouest du Canada bénéficie d’un climate comparable. Le parc subit l’influence de l’ombre pluviométrique des montagnes de l’île de Vancouver et de la presqu’île Olympic, aux États-Unis, ce qui résulte dans des étés secs, des pluies modérées en hiver et plus de 2 000 heures d’ensoleillement annuel. L’hiver, la température descend rarement sous zéro, oscillant habituellement entre 5 et 10 ºC. De nombreuses espèces végétales et animales du parc vivent à la limite septentrionale de leur aire de répartition et pour cette raison, ne se trouvent nullepart ailleurs au Canada, ce qui fait du parc national Îles Gulf l’une des aires naturelles les plus menacées sur le plan écologique du sud du Canada.

Créée en 2003, la réserve de parc national des Îles Gulf est l'un des parcs nationaux les plus récents du Canada et à un jet de pierre des bruits urbains de Vancouver et de Victoria. Elle protège un exemple représentatif de la région naturelle des Basses Terres du détroit de Georgia.

La réserve de parc national des Îles Gulf est gérée par Parcs Canada. Un comité de consultation du parc a été mis en place qui conseille et donne une marche à suivre sur la gestion du parc et les questions d’intérêt pour les collectivités environnantes et le public. Parcs Canada a aussi mis sur pied deux comités consultatifs des Premières nations qui lui font des commentaires et lui donnent des conseils sur les initiatives de gestion du parc.


Images du parc

 


Dimension et location

La réserve de parc national des Îles Gulf est située au sud du détroit de Georgia, du détroit Haro et du chenal Boundary entre Vancouver et Victoria. Certaines îles sont accessibles par traversier depuis l’île de Vancouver et Vancouver, tandis que d’autres ne sont accessibles que par bateau à moteur privé, kayak ou voilier. Elle a une superficie d’environ 36 km2 de terres et 26 km2 d’aire marine.


Flore et Faune

En raison de la zone climatique unique dans laquelle se trouve le parc national des Îles Gulf, de nombreuses espèces du parc sont raresailleurs au Canada, y compris des arbres tels quele chêne de Garry (Quercus garryana) et l’arbousier d’Amérique (Arbutus menziesii). La végétation dominante dans la plupart des îles est principalement composée de douglas taxifolié (Pseudotsuga menziesii), de sapin grandissime (Abies grandis), de thuya géant (Thuja plicata), de pin tordu latifolié (Pinus contorta), de cornouiller de Nuttall (Cornus nuttallii), d’érable grandifolié (Acer macrophyllum) et d’aulne rouge (Alnus rubra).

De nombreuses espèces animales, comme la musaraigne de Bendire (Sorex bendirii), le tania de Townsend (Neotamias townsendii) et l’écureuil de Douglas (Tamiasciurus douglasii), ne vivent aussi que dans la région des îles Gulf au Canada et s’y trouvent à la limite septentrionale de leur aire de répartition. Il y a peu de grands prédateurs terrestres dans le parc, ce qui engendre une surabondance de proies qui réduisent le sous-étage forestier dans leur recherche de plantes pour se nourrir. Le cerf à queue noire (Odocoileus columbianus), une sous espèce du cerf mulet (Odocoileus hemionus) abonde dans toute la région. Il s’agit du grand mammifère le plus remarquable du parc, même si on ne le trouve pas dans toutes les îles.

Les eaux entourant les îles abritent plusieurs grands mammifères dont les épaulards (Orcinus orca), le marsouin commun (Phocoena phocoena), le marsouin de Dall (Phocoenoides dalli), l’otarie de Steller (Eumetopias jubatus), l’otarie de Californie (Zalophus californianus), la loutre de rivière (Lontra canadensis), le phoque commun (Phoca vitulina) et l’éléphant de mer austral (Mirounga angustirostris). Des milliers d’espèces résidentes et migratrices d’oiseaux de mer, d’oiseaux de rivage et d’eau bénéficient de la richesse en nutriments de l’océan.

En total, 14 espèces en péril vivent ou utilisent le parc. Parcs Canada s’occupe, en particulier, du rétablissement de l’onagre à fruits tordus (Camissonia contorta) et du carex tumulicole (Carex tumulicola). La couleuvre à queue fine (Contia tenuis), le faucon pèlerin (Falco peregrines), l’épaulard (Orcinus orca) et l’otarie de Steller (Eumetopias jubatus) font aussi partie des espèces en péril dans le parc.


Menaces et mesures prises pour les combattre

Le ruisseau Lyall, un plan d’eau long de quatre kilomètres sillonnant l’île Saturna dans le parc, a été appelée « l’épine dorsale » de l’île. Il est l’un des rares ruisseaux fréquentés par des saumons, de même que l’un des seuls bassins hydrographiques protégés dans la région sud des îles Gulf. La modification de l’habitat dans le ruisseau Lyall au fil des ans a fait disparaître les populations de saumons kéta (Oncorhynchus keta) et diminuer les populations de saumons coho (Oncorhynchus kisutch) et de truites fardées (Oncorhynchus clarki). Avec l’aide de Pêches et Océans Canada, des bénévoles ont mis à incuber des œufs de saumon kéta dans le ruisseau Lyall, puis relâché les alevins dans le ruisseau. Le saumon kéta revient maintenant dans le cours d’eau. Ce projet est toujours en cours et tous les printemps, des milliers d’alevins de saumon kéta sont relâchés dans le réseau hydrographique du ruisseau Lyall.

D’autres travaux de restauration de l’habitat riverain, perturbé par la construction des routes historiques, ont été entrepris en partenariat avec les résidants des îles et d’autres organismes gouvernementaux. Un vieux ponceauavait été construit trop haut au-dessus du niveau du cours d’eau, ce qui empêchait le saumon kéta d’accéder à son lieu de ponte. Des bénévoles devaient faire passer manuellement le poisson vivant par dessus la route pour qu’il puisse aller frayer. En 2003, on a remplacé le ponceau par un nouveau ponceau plus grand et à la bonne hauteur et rétabli la pente initiale du lit du ruisseau. Ces travaux ont été suivis d’améliorations à l’habitat du lit du cours d’eau par l’installation de gros débris de bois et la plantation de végétation riveraine pour offrir de l’ombre et un habitat aquatique aux poissons et à d’autres espèces. Ces efforts ont rétabli le débit naturel du cours d’eau et le transport des sédiments; le poisson a maintenant pleinement accès aux lieux de ponte en amont de la route.


Expérience du visiteur

Parcs Canada vise à ce que les trésors historiques et naturels du Canada occupent une place de choix au cœur de la vie des Canadiens, perpétuant ainsi un attachement profond à l’essence même du pays. Les visiteurs peuvent découvrir de nombreuses manières les merveilles de la réserve de parc national des Îles Gulf, par exemple en prenant un traversier jusqu’à l’une des plus grosses îles et, en automobile ou à bicyclette, ou en explorant la mosaïque de prés libres, de collines boisées, de promontoires rocheux, d’anses tranquilles et de plages sablonneuses des îles.

Dans le parc, les visiteurs peuvent faire des randonnées, du camping et des pique niques tout en admirant les incroyables panoramas de la côte. Pour les visiteurs à la recherche d’aventure, il est possible de se promener en bateau et en kayak pour explorer les baies protégées inaccessibles par la route ou de s’amarrer à une bouée de mouillage et de s’y détendre.

La réserve de parc est située dans le territoire traditionnel des Premières nations Salish de la côte et 19 de ces nations ont des droits et des intérêts dans la réserve de parc national des Îles Gulf. Depuis le début du XIXe siècle, de nombreux autres groupes culturels, dont les Européens, les Hawaïens, les Chinois et les Japonais, se sont établisi. On peut voir dans le parc des éléments du patrimoine associé à tous ces groupes culturels. Aujourd’hui, quelque 3 500 personnes vivent dans les plus grandes îles et le mode de vie des Îles Gulf est basé sur la durabilité écologique, le bénévolat et les œuvres artistiques.


Comments

0 Comments
Write a comment

600 CHARACTERS LEFT

captcha