2009 : une année cruciale pour un monde durable

19 December 2008 | News story

Message de fin d’année de la Directrice Générale de l’UICN, Julia Marton-Lefèvre

L’année 2008 se termine avec un grand défi pour nous tous. La crise économique met en danger les moyens d’existence de millions de personnes dans le monde; l’insécurité et les conflits restent une réalité quotidienne dans beaucoup de régions, et de pressants problèmes environnementaux ne sont pas traités avec l’urgence qu’ils méritent. Si nous voulons opérer un tournant et voir se concrétiser les changements si nécessaires à notre « planète en péril », 2009 devra être une année différente. 

Heureusement, il y a des raisons d’espérer. Le Congrès de l’UICN tenu en octobre dernier a montré l’intérêt, le dévouement, le désir d’agir d’un mouvement environnemental de plus en plus divers. A Barcelone, l'UICN était à son mieux: membres, partenaires et amis échangeant des idées pratiques, partageant des connaissances et réaffirmant leur volonté d’agir. Ce message doit être transmis haut et fort partout: chez nous, à chaque réunion à laquelle nous participons et par chacune de nos actions.

La possibilité de voir un gouvernement américain se joindre aux efforts européens en s’engageant pleinement dans les négociations climatiques et en investissant massivement dans des énergies alternatives est un signe encourageant. Le peuple et le gouvernement chinois prennent aussi ces questions au sérieux dans leur quête d’une « Société harmonieuse »; et, à cause de la crise financière, le groupe de ceux qui cherchent des solutions s’élargit. Si les économies émergentes s’engagent afin d’affronter la crise financière, il devrait en être de même pour les débats sur le climat.

Sur une note plus personnelle, je voudrais vous exprimer mon enthousiasme et ma confiance en l’avenir de l'UICN. Le Congrès de Barcelone a renouvelé notre détermination, grâce au dynamisme des membres qui savent qu’ils ont émis un message fort sur le besoin de mieux travailler ensemble et le désir partagé d’actions concrètes. Ce message, entendu cinq sur cinq, nous dit que nous pouvons faire plus, avec des Commissions, des Membres et un Secrétariat qui œuvrent ensemble de façon harmonieuse et transparente. Avec un Président et un Conseil nouveaux et stimulants, nous devons maintenant garder l’élan et élever encore plus haut notre Union. En 2009, avec notre nouveau programme, nous devons établir les bases permettant de faire des progrès concrets et mesurables vers un monde plus juste et plus durable.

Je ne saurais terminer l’année 2008 sans remercier notre ancien Président, Valli Moosa, et le Conseil, pour leur dévouement et leur soutien à l’Union. Ils peuvent être fiers d’avoir bien servi notre cause pendant leur mandat.

Bien entendu, je remercie vivement tous les Membres de l'UICN, les Commissions si dévouées et notre personnel, pour leur engagement constant afin de garder la nature vivante. Nous aurons beaucoup à faire en 2009, mais je suis sûre que tous ensemble nous sommes en mesure de relever le défi.

Julia Marton-Lefèvre
 

Gland, décembre 2008