Le PRCM, acteur résolu de la lutte contre l'érosion côtière en Afrique

26 May 2009 | News story
0 ComentariosEscribir comentario

Le Programme Régional de Conservation de la Zone Côtière et Marine en Afrique de l’Ouest (PRCM) a pris part aux travaux de la première conférence africaine sur l’érosion côtière tenue les 18 et 19 mai  2009, à Dakar, au Sénégal. Cette rencontre suscitée par le Chef de l’Etat, Abdoulaye Wade, a regroupé les ministres et experts des pays africains confrontés au phénomène de l’érosion côtière. Le PRCM, en tant que programme côtier à l’échelle régionale et forcément sensible à tout ce qui affecte l’intégrité du littoral ouest africain, s’y est impliqué techniquement et financièrement.

Fait notable dans cette rencontre : le mariage entre débats techniques en plénière et l’exposition tenue simultanément, marquant ainsi la volonté des organisateurs de donner une illustration tangible de la réalité de l’érosion côtière. Lors de l’inauguration de cette exposition, le stand du PRCM a bénéficié de l’attention du Président Abdoulaye Wade qui a manifesté curiosité et intérêt pour ce Programme. Son entretien avec le Directeur de l’Unité de Coordination du PRCM, Ahmed Senhoury, a permis à ce dernier de lui présenter brièvement les menaces qui pèsent sur le littoral ouest africain et notamment les risques d’inondation des villes de Nouakchott en Mauritanie et de Saint Louis au Sénégal.
Alternant discours politique et avis d’expert, Maitre Wade a convié les participants à cette conférence à sortir des sentiers battus et à faire preuve de pragmatisme face à un défi où les initiatives abondent, sans grande cohérence hélas, mais où les financements font cruellement défaut. Or, chacun aura compris comme l’ont encore confirmé les estimations du chef de l’Etat sénégalais, que la  facture de la lutte contre l’érosion côtière est très lourde ; notamment si l’on devait s’aventurer à opter pour la construction de murs-boucliers sur plus de 4000 kms de côtes ouest-africaines à raison d’un milliard de FCFA, le kilomètre. N’empêche, il faut agir et là-dessus, les participants à la conférence de Dakar en sont d’autant plus conscients qu’ils ont inscrit au cœur des priorités politiques du continent, l’élaboration d’une stratégie africaine de lutte contre l’érosion côtière. Dans cette perspective, ils ont balisé le terrain en définissant des axes d’orientation stratégiques, en formulant quelques recommandations et en prenant surtout des engagements fermes à travers l’adoption de la déclaration de Dakar sur l’érosion côtière.
Il faut noter que le Programme régional de Conservation de la zone Côtière et Marine en Afrique de l’Ouest - PRCM est une initiative conjointe de quatre Organisations Internationales non gouvernementales intervenant dans la sous région à savoir, l’Union Internationale pour la Conservation de la Nature (IUCN), le Fonds Mondial pour la Nature (WWF), Wetlands International et la Fondation Internationale du Banc d’Arguin (FIBA) en partenariat avec la Commission sous-régionale des Pêches (CSRP). Il couvre sept Pays : Mauritanie, Sénégal, Gambie, Guinée Bissau, Guinée, Sierra Leone et Cap vert.

Retour sur les grands actes de la conférence de Dakar, en téléchargeant :

 


Comentarios

0 Comentarios
Escribir comentario

600 CHARACTERS LEFT

captcha