L’UICN recommande l’inscription de quatre merveilles de la nature sur la Liste du Patrimoine mondial

11 June 2012 | News story

Les sites naturels et culturels d’une valeur exceptionnelle qui seront inscrits sur la Liste du Patrimoine mondial de l’UNESCO seront annoncés lors de la réunion du Comité du Patrimoine mondial qui se tient à Saint-Pétersbourg (Fédération de Russie) du 24 juin au 6 juillet 2012. En tout, 36 sites culturels et naturels candidats à l’inscription seront examinés cette année. Cette année marque également le 40e anniversaire de la Convention du Patrimoine mondial.

L’Union internationale pour la conservation de la nature (UICN), organe consultatif officiel du Patrimoine mondial pour la nature, recommande l’inscription de quatre sites naturels exceptionnels sur la prestigieuse liste. Il s’agit du Trinational de la Sangha (TNS), un complexe partagé par le Cameroun, la République Centrafricaine et la République du Congo ; des lacs Ouanianga au Tchad, du site fossilifère de Chengjiang en Chine et du Lagon sud des îles Chelbacheb (Palaos). Le Comité du Patrimoine mondial prendra une décision sur ces recommandations à la fin du mois de juin. À l’heure actuelle, 211 sites naturels sont inscrits sur la Liste du Patrimoine mondial.

Pendant la session du Comité, l’UICN fera aussi rapport sur les missions de suivi qu’elle a menées sur 13 sites du Patrimoine mondial en 2011 et 2012. Elle recommandera l’inscription de la Zone de gestion des Pitons (Sainte-Lucie), des Forêts vierges de Komi (Fédération de Russie), de la Réserve de faune du Dja (Cameroun) et des Parcs du lac Turkana (Kenya) sur la Liste du Patrimoine mondial en péril en raison de menaces importantes susceptibles de porter atteinte à leur valeur universelle exceptionnelle. En outre, des rapports portant sur 56 autres sites emblématiques seront présentés, notamment sur les problèmes que rencontrent les Îles Galápagos, la Grande barrière de corail et le Serengeti.

L’UICN appelle à prendre des mesures plus énergiques pour préserver notre héritage naturel. « Cette année nous fêtons le 40e anniversaire du mécanisme de préservation de nos sites les plus exceptionnels, qui constituent notre héritage partagé », dit la Directrice générale de l’UICN, Julia Marton-Lefèvre. “Ceci représente aussi une responsabilité partagée en vue de maintenir leur valeurs, d’en prendre soin et de répondre immédiatement aux menaces graves qui pèsent sur certains de ces sites emblématiques. »


« Malgré le fort potentiel des sites du Patrimoine mondial, les menaces pesant sur ces sites vont s’aggravant chaque année », dit Tim Badman, Directeur du Programme du Patrimoine mondial à l’UICN. « Il faut changer cette réalité si nous voulons garder son caractère de norme d’excellence à l’inscription sur la Liste du Patrimoine mondial ».

L’UICN exprime aussi sa préoccupation à propos du développement de la prospection minière, pétrolière et gazière à l’intérieur de sites du Patrimoine mondial. « Les activités minières sont en train de causer des dommages irréversibles aux espaces naturels les plus importants de la planète », dit Mariam Ali, responsable de la conservation du Patrimoine mondial. « Les plans de prospection pétrolière au Parc National des Virunga menacent sa riche biodiversité, dont les gorilles de montagne en danger, et auront des effets négatifs sur les populations qui dépendent du Parc pour leur subsistance ».

Pour plus des informations ou pour planifier un entretien s'il vous plaît contacter

Borjana Pervan, IUCN Media Relations, m +41 79 857 4072, e borjana.pervan@iucn.org