Méthodologie de la Liste rouge

Combien y a-t-il d'espèces menacées dans telle région du monde ? Dans quelle mesure telle espèce est-elle menacée ? Quels sont les dangers auxquels telle espèce doit faire face ? Voici des exemples de questions auxquelles la Liste rouge apporte des réponses.

La Liste rouge de l'UICN constitue l’inventaire mondial le plus complet de l'état de conservation des espèces végétales et animales. Elle s'appuie sur une série de critères scientifiques pour évaluer le risque d'extinction des espèces menacées ET non menacées, et rassemble des informations sur leurs exigences écologiques, leurs tendances démographiques, leurs aires de distribution, les menaces auxquelles elles sont confrontées, leur utilisation, les mesures de conservation prises ou nécessaires, sans oublier les différentes Catégories de la Liste rouge.

Liste rouge mondiale, nationale ou régionale

La Liste rouge mondiale évalue le statut de conservation des espèces à l’échelle internationale, alors que les Listes rouges nationales et régionales évaluent le risque d'extinction des espèces à l’échelle d’un pays ou d’une région particulière du monde. Ainsi, une espèce peut être classée dans une Catégorie différente selon qu’il s’agit de la Liste rouge mondiale ou de la Liste rouge régionale. Par exemple, une espèce répandue sur le globe et dite de Préoccupation mineure (LC) dans la Liste rouge mondiale peut être exposée à de nombreuses menaces et être classée dans la Catégorie En danger (EN) au sein d’une région définie.

Afin d’éviter toute surestimation ou sous-estimation du risque d’extinction d'une espèce au niveau régional, il est nécessaire pour chaque Liste rouge régionale ou nationale de se conformer aux Lignes directrices pour l’application, au niveau régional, des Critères de l’UICN pour la Liste rouge.

Processus de catégorisation dans la Liste rouge

Dans la région méditerranéenne, le processus de catégorisation se déroule généralement comme ceci :

  • Définir une liste préalable des espèces ou des taxons qui feront l’objet d’une évaluation ;
  • Effectuer une évaluation et une représentation cartographique préliminaires à l'aide des écrits scientifiques existants, et saisir les informations dans la base de données des espèces de l'UICN ;
  • Recenser les scientifiques régionaux et nationaux éminents possédant une connaissance approfondie du taxon ;
  • Réunir des spécialistes qui se chargeront de la validation et de la finalisation des avant-projets d’évaluation des espèces, généralement au cours d'ateliers régionaux (qui durent de 1 à 5 jours et comptent jusqu'à 40 participants, mais cela dépend du nombre d'espèces à évaluer) ;
  • Mettre à jour les évaluations d'après les commentaires des spécialistes ;
  • Publier les résultats de l'évaluation des espèces sur Internet et/ou dans un ouvrage ;
  • Réviser et mettre à jour régulièrement les données en ayant recours au réseau d'experts scientifiques établi au cours du processus.

Catégories de la Liste rouge

Le système de la Liste rouge de l'UICN comporte neuf Catégories, allant des espèces non menacées (Préoccupation Mineure -LC) aux espèces déjà éteintes (Éteinte - EX). Il existe deux Catégories supplémentaires au niveau régional : Éteinte au niveau régional (RE) et Non applicable (NA), par exemple pour les espèces non indigènes. Le classement dans les Catégories d'espèces menacées d’extinction (Vulnérable - VU, En danger - EN et En danger critique d'extinction - CR) s'effectue par le biais d'une série de cinq critères quantitatifs qui reposent sur différents facteurs biologiques liés au risque d'extinction : taux de déclin, population totale, zone d’occurrence, zone d’occupation, degré de peuplement et fragmentation de la répartition. Ces critères peuvent s'appliquer à l’ensemble des espèces (à l’exception des microorganismes), dans toutes les régions et tous les pays.

Critères de la Liste rouge

La catégorisation s’appuie sur cinq critères scientifiques qui permettent d'évaluer le risque d'extinction des espèces d'après des facteurs biologiques tels que le déclin de la population et le nombre de spécimens.