Pêches

Fusheries

La pêche durable

Les pêches Méditerranéennes sont très variées. Elles visent un grand nombre d'espèces et comprennent un éventail très large d'engins et méthodes de pêche, dont certains ont un caractère unique.

La Mer Méditerranéenne est une des zones les plus importante du monde au niveau de la biodiversité, mais est également assez pauvre en terme de productivité. Les prises sont multi spécifiques. La pêche en Méditerranée est une activité économique importante, en terme d'emplois, de revenus et de production alimentaire. Les produits de la mer forment une part importante du régime alimentaire Méditerranéen. Les pêches représentent un des piliers de la civilisation et de la culture Méditerranéenne.

Les pêches industrielles se sont fortement développées depuis un demi siècle, mais n'ont jamais atteint l'importance qu'elles revêtent dans les océans. La pêche Méditerranéenne reste un secteur très artisanal. Le nombre des bateaux de pêche est très important.

Cependant l'accroissement de la demande lié à l'accroissement de la population, et le développement des marchés, mène à une tendance à la sur-pêche généralisée dans la région. De plus la pression démographique sue les côtes, le développement du trafic maritime, le manque de traitement des eaux usées et des déchets en provenance des bassins versants, ainsi qu'un certain nombre d'autres phénomènes liés à une mauvaise maîtrise du développement dans les pays côtiers, sont autant de menaces pour la durabilité de cette importante activité humaine.

L'aquaculture s'avère être une alternative possible pour la production de poissons dans la région. Cependant, cette activité est loin d'atteindre ses objectifs. L'aquaculture demande à être intégrée avec les autres activités impliquées dans l'utilisation de l'espace côtier, telles que le tourisme. De même, il est nécessaire que des progrès aient lieu en ce qui concerne la réduction des impacts de cette activité sur l'environnement. 

Approche écosystémique

L'approche écosystémique des pêches est un des concepts récents les plus importants pour une gestion simple et complète du secteur dans le cadre de l'utilisation durable des ressources marines.

L'objectif de l'approche écosystémique (AEP) des pêches est de planifier, développer et gérer les pêches d'un façon qui prennent en considération les besoins et désirs multiples de la société sans brader l'héritage des générations futures qui doivent pouvoir profiter de tout les biens et services provenant des écosystèmes marins.

La définition de l'AEP est la suivante : "une approche écosystémique de la pêche s'efforce d'équilibrer divers objectifs de la société en tenant compte des connaissances et des incertitudes relatives aux composantes biotiques, abiotiques et humaines des écosystèmes et de leurs interactions, et en appliquant à la pêche une approche intégrée dans des limites écologiques valables." (FAO DIRECTIVES TECHNIQUE POUR UNE PÊCHE RESPONSABLE 4, Suppl. 2 AMÉNAGEMENT DES PÊCHES 2. L'approche écosystémique des pêches .Rome, FAO. 2003)

Les pêches Méditerranéennes sont très particulières. Elles ont une longue histoire et leur propre logique. La plupart sont des pêcheries traditionnelles même si des pêcheries industrielles existent également. La caractéristique principale des pêches Méditerranéennes est d'être multispécifiques. Le concept d'approche écosystémique doir être étudié dans le contexte des pêches Méditerranéennes de façon à identifier ses spécificités. Le Centre de Coopération pour la Méditerranée souhaite identifier les possibilités régionales pour appliquer le concept d'approche écosystémique des pêches.

Selon la Convention sur la Diversité Biologique, la définition de l'AE  est la suivante: une stratégie pour la gestion intégrée des sols, de l’eau et des ressources vivantes qui favorise la conservation et l'utilisation durable de manière équitable. L’application de l'approche écosystémique aidera à atteindre un équilibre entre les trois objectifs de la Convention. Elle est basée sur l'application de méthodes scientifiques appropriées aux divers niveaux d'organisation biologique qui englobent l'essentiel des processus, fonctions et interactions qui existent qui existent au sein et entre les organismes et leur environnement. Elle reconnaît que les êtres humains, avec leur diversité culturelle, font partie intégrante des écosystèmes.

Pour développer ces domaines d'activité, l'UICN-Med travaille en étroite collaboration avec la Commission Générale des Pêches pour la Méditerranée. Un protocole d'accord entre l'UICN-Med et de la CGPM a été signé en Janvier 2008, fournissant la base pour développer la collaboration et des projets sur des domaines d'intérêt commun.

L’UICN-Med travaille également en étroite collaboration avec le secteur privé. Un protocole d'accord a été signé avec la Fédération Européenne des Producteurs Aquacoles (FEAP) en 2004, et renouvelé en 2008. Un autre protocole d'accord a été signé en 2008 avec CEPESCA, la Confédération espagnole des associations de pêcheurs.

Pour plus d’information, contactez François Simard