Zones prioritaires pour la conservation de la Mer d’Alboran

05 August 2009 | News story

Parmi les régions marines de la mer Méditerranée, la mer d’Alboran constitue un élément unique en raison de sa richesse écologique due au mélange des biodiversités marines d’origine atlantique et méditerranéenne, de son importance socio-économique et sa position géopolitique entre l’Europe et l’Afrique. La gestion intégrée de cet espace et en particulier la conservation de certains espaces, est essentielle pour les trois pays qui bordent la mer d’Alboran: l’Espagne, le Maroc et l’Algérie.

L’initiative Med-RAS pour l’identification des Aires et des Espèces représentatives et prioritaires pour la conservation en mer Méditerranée, développée par l’UICN, a pour objectif d’identifier les habitats et les espèces les plus importants afin de la protéger ou de les gérer d’une manière appropriée. Med-RAS considère la mer d’Alboran comme une zone pilote pour l’élaboration d’un réseau cohérent d’aires marines protégées (AMP) en Méditerranée sur la base de l’identification des éléments les plus représentatifs : habitats, espèces, structures sous-marines ou phénomènes hydrologiques.

Les 6 et 7 Juillet 2009, des chercheurs, des membres de l’administration publique et des experts de l’Espagne, du Maroc et de la région méditerranéenne ont participé à un atelier de travail sur l’identification et la planification d’un réseau d’aires marines protégées en mer d’Alboran. La réunion s’est tenue à Malaga, en Espagne, au Centre Civique de Malaga, organisée à la fois par le Centre de coopération pour la Méditerranée de l’UICN et la Diputación de Malaga.

Cet atelier constituait une expérience pilote en région méditerranéenne afin de développer une méthodologie commune pour l’identification et la gestion effective des aires marines protégées ainsi que pour promouvoir le développement d’un programme commun pour une gestion intégrée de la région et des prises de décision concertées.

Les objectifs spécifiques de l’atelier étaient:

- l’identification de sites prioritaires pour la conservation et la définition d’un réseau cohérent et représentatif d’aires marines protégées en mer d’Alboran, sur la base de critères particuliers et d’indicateurs biologiques, physiques, chimiques et socio-économiques ;

- la révision de l’information scientifique existante pour établir ce réseau et l’évaluation de sa qualité pour définir les aires et les espèces écologiquement et biologiquement importantes;

- l’intégration de l’information biologique, des interactions et des impacts des les activités humaines avec les processus naturels pour la sélection des sites et des objectifs de conservation.

Au terme des débats, les participants ont décidé:

- de développer la coopération entre les organisations de recherche et de gestion des trois pays et lorsque nécessaire avec l’appui d’experts extérieurs;

- de définir des critères communs pour identifier les sites et espèces d’importance, critères qui pourraient être appliqués à l’ensemble de la Méditerranée;

- de réaliser sur chaque thématique importante une analyse de l’information existante, de définir les limites de la connaissance et de proposer des axes de recherche pour combler les lacunes existantes;

- sur ces bases, de proposer des sites prioritaires pour la conservation, concernant tous les éléments d’importance (habitats, espèces, structures géologiques ou particularités hydrodynamiques).

Les résultats de cet atelier, les critères et les analyses thématiques seront discutés dans un second atelier programmé en Octobre 2009 et devraient être distribués ou présentés dans des forums internationaux, comme la réunion des Parties Contractantes à la Convention de Barcelone programmée à Marrakech (Maroc début Novembre 2009).

Pour plus d’information, contacter Alain Jeudy de Grissac, ou Maria del Mar Otero
 


This image shows the courtship behavior of Indian Bull frogs (Holobatrachus tigerinus). During the monsoon, the breeding males become bright yellow in color, while females remain dull. The prominent blue vocal sacs of male produce strong nasal mating call.